Des bénéficiaires de différents dispositifs d'aide à l’insertion, à savoir ceux de l’activité d’insertion sociale (DAIS), l'insertion professionnelle (DAIP) et d'insertion sociale des jeunes diplômés (PID) ont observé, un sit-in devant le siège de la wilaya pour revendiquer leur titularisation.

Brandissant des pancartes et des banderoles, les protestataires ont revendiqué, entre autres, leur ''titularisation", la "réintégration des travailleurs en fin de contrat" et "la possibilité de renouvellement des contrats''.        Ils ont scandé différents slogans exprimant leur ''ras-le-bol vis-à-vis de cette situation'' qui perdure, selon eux, depuis des années, formulant le vœu que leurs doléances soient prises en compte par les instances concernées. De leur côté, les services locaux de l'emploi affirment que ''les préoccupations des protestataires seront transmises à la tutelle centrale pour une éventuelle prise en charge''. Tout en précisant qu’il s'agit d'une revendication nationale, la même source a indiqué que plus de 1.000 dossiers DAIP ont été, à ce jour, régularisés sur un total de 3.800 dossiers déposés au niveau des services locaux de l'emploi. Il est à signaler que plusieurs autres protestataires admis sur les listes d'attente après avoir passé les concours de recrutement du personnel pédagogique et administratif, ont réclamé ' la priorité dans le recrutement'', estimant avoir fait leurs preuves lors des différents examens, ''aussi bien à l'écrit qu'à l'oral''.     Aussi, ils demandent, l'ouverture d'une enquête approfondie par les autorités compétentes sur les modalités de recrutement et l'intervention des autorités pour les rétablir dans leurs droits. Dans ce contexte, les services locaux de l'éducation ont indiqué que la satisfaction de cette revendication ne relevait pas de leurs prérogatives.

APS