La wilaya de Chlef est réputée pour être une région "foncièrement agricole", une caractéristique qui a incité les responsables locaux du secteur de la formation et l’enseignement professionnels, au même titre que les chargés des dispositifs de soutien à l’emploi des jeunes, à orienter leurs stratégies de travail vers l’encouragement de la formation dans le secteur agricole, parallèlement à la promotion de l’emploi et de l’insertion professionnelle dans ce domaine.

Selon le directeur de la formation professionnelle de la wilaya Hakim Azerrouk Zeghaimi, l’actuelle session de février  2017, assurant une offre de 898 places pédagogiques dans 37 spécialités agricoles, est le "reflet même de cette stratégie  de travail, faisant la part belle à la formation qualifiante notamment " a-t-il indiqué. Il a fait, aussi, cas de  l’inscription de 170 stagiaires dans les spécialités agricoles assurées au niveau du CFPA d'Ouled Fares, un établissement que le secteur compte promouvoir en pole de formation en agriculture, est-il escompté. Parallèlement, il a signalé l’intégration programmée, durant cette année 2017, de centaines de jeunes dans le secteur  agricole,  notamment au titre des contrats  d’insertion professionnelle, ou de contrats  pour  bénéficier de microprojets en la matière. "Les  projets  portés par des diplômés en  formation agricole, représentent un taux  de  65%  des  projets financés , en  2016, contre seulement 18%, en 2011 ",  a déclaré pour sa part , le directeur de l’annexe  locale de l’Agence nationale de soutien à  l’emploi des jeunes (ANSEJ), Abdelkader Ghomri, signalant, en outre, que le tiers de ces projets financés , soit 22 sur 64, ont investi dans les domaines de l’agriculture et de la pêche, contribuant à la création de 42 emplois permanents. Une  commission réunissant la direction de la formation de Chlef, l’annexe locale de l’Ansej,  la direction de l’emploi, et la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) , a été  installée le 23 janvier 2016 , avec  pour objectif d’intégrer les diplômés de la formation dans le  marché du travail, parallèlement à l’orientation des  porteurs de  projets sans qualification, vers les établissements de formation, en vue de la  mise à niveau de leurs connaissances, avec des diplômes à la clé. Selon le même responsable, les services de l’ANSEJ ont relevé, en 2017, un engouement manifeste des jeunes diplômés  de la formation professionnelle pour les  projets agricoles, un fait qui a incité  la commission de qualification, a-t-il dit à "examiner la possibilité  de lever la mesure de gel touchant certaines filières agricoles, pour  cause de saturation,  à l’exemple de la culture sous serres».

Les dispositifs de soutien à l’emploi garantissent l’intégration professionnelle des stagiaires en  agriculture...

Selon le directeur régional  de l’Agence nationale de l’emploi Boualem Boudi, une convention a été  signée  entre l’agence de l’emploi de la wilaya de Chlef  et les directions respectives de la formation professionnelle et des services agricoles, en vue  de l’encadrement  des exploitations agricoles et leur renforcement  en main d’oeuvre qualifiée , issue des CFPA  de la région, dans le cadre du Dispositif d’aide  à  l’insertion professionnelle (DAIP). "Cinq (5)  jeunes sur une  dizaine  de diplômés sortants du CFPA  de Sendjas,  au titre de la session  de septembre , ont déjà bénéficié de contrats d’insertion  au titre de ce dispositif , dans l’attente de l’intégration du reste des diplômés, prochainement" , a ajouté le même responsable. Il a, en outre, lancé un appel à  tous les jeunes  âgés de 16  à  20 ans, en vue de se  rapprocher des établissements du secteur, afin de bénéficier d’une formation qualifiante, qui leur "garantira un emploi dans le secteur agricole local", a-t-il assuré. Quant au directeur local de l’Agence  nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM) Mourad Kerrouche, il a invité instamment les jeunes à exploiter les opportunités offertes par les  dispositifs  publics d’aide à l’emploi dans le secteur agricole, à  l’image de son agence  qui  leur assure, a-t-il dit "toutes les facilitations nécessaires pour  concrétiser leurs projets et   intégrer  le monde du travail". L’Agence nationale de gestion du micro crédit (ANGEM)  de  Chlef a accordé, à ce titre, huit  (8) attestations de qualification  et cinq (5) chèques bancaires à huit(8) jeunes diplômés, en vue de monter  des micro-unités d’élevage de  bétail, à travers la wilaya, est-il signalé . Lors de l’ouverture officielle  de l’actuelle  session de février, le wali de Chlef  Faouzi Ben Hocine avait  loué cette stratégie visant, la "formation et l’intégration d’un maximum de main d’oeuvre qualifiée dans le domaine agricole",  considéré, selon lui comme étant  l’avenir de la wilaya,  et du pays en général". Il a  appelé  à la nécessité de former "selon des  besoins  spécifiques et des  chiffres tangibles, garantissant  des emplois pour les stagiaires diplômés", avait-il insisté. Les stagiaires  diplômés  rencontrés par l’APS, ont été unanimes sur la "qualité de la formation qualifiante  qu’ils  ont reçu  au niveau des CFPA de la région", estimant  que leur diplôme est " le couronnement d'une somme de connaissances acquises dans le domaine agricole, enrichies, à l'occasion, par les techniques modernes exploitées dans la culture et l'arboriculture, notamment". Badereeddine (29 ans), un jeune bénéficiaire du DAIP, technicien en agriculture  et  employé dans une exploitation  agricole, n’a pas manqué d’appeler ses compères à rejoindre les établissements de formation  de la  région, et à choisir une spécialité   qui leur "ouvrira de  grandes  perspectives  d’avenir", a-t-il estimé. Son compagnon, Ben Chaicha, a déclaré qu’il ambitionne de "réaliser un projet d’élevage  de vaches,  en employant les enfants de ma région", soulignant qu’il  accordera une  priorité en la matière  aux "diplômés du secteur professionnel, car convaincu de la bonne qualité  de la formation qu’ils ont reçu". Cette  nouvelle session de février au CFPA d’Ouled Farés  est caractérisée par une grande  diversité  dans l’âge des candidats à la formation, en sons sein, notamment dans le domaine  agricole, reflétant " une  prise de conscience pour l’importance de la formation dans la vie professionnelle, et partant dans la garantie d’un emploi".

APS