Des journalistes ont insisté, lors d'un colloque à Saida, sur l’apprentissage des langues pour promouvoir le travail  journalistique. Ils ont mis l'accent, lors de cette rencontre d'une journée, organisée par  le club scientifique de lettres et langues de l’université de Saida en  collaboration avec la section locale de l’Union des journalistes algériens, 

sur l’ouverture du journaliste sur les langues étrangères lui permettant  d’acquérir plus d'informations. Le reporter de la chaîne de télévision algérienne, Khaled Benahmed  Khalfaoui, a soutenu, dans sa communication intitulée "la langue  journalistique entre définition de la terminologie et promotion de  l'utilisation", que le journaliste compétent est celui qui maîtrise la  langue arabe et d'autres langues étrangères. Le reporter Adel Khalou, de la chaîne sportive qatarie "BEIN Sports", a  fait part de son expérience en affirmant que les langues vivantes lui ont  été nécessaires pour préparer les commentaires de matchs de football  européen, en utilisant les sites des clubs européens sur internet. Il a souligné que le commentateur sportif est dans l’obligation de s’informer des déclarations des différents entraîneurs et joueurs comme  base de données lui permettant de les exploiter lors du commentaire d’une  rencontre.

Pour sa part, le journaliste sportif, Lakhdar Berriche, de la même chaîne  sportive, a conseillé vivement d'apprendre plusieurs langues pour pouvoir  obtenir plus d'informations, tout en appelant à développer le travail en  langue arabe dans la presse et d'utiliser un style claire et accessible au  public.

APS