La production céréalière de la saison 2016-2017  devra connaître un recul d’environ 500.000 quintaux en raison de l’importance de la superficie affectée par le déficit pluviométrique,  apprend-on auprès de la direction des services agricoles (DSA).

Le rapport préliminaire de la commission technique de wilaya chargée  d’évaluer les effets de la sécheresse fait état "de surfaces considérables"  affectées par la sécheresse, a indiqué Ghedjati Sebti, directeur par  intérim des services agricoles, qui a souligné que la récolte devra  atteindre 1,6 million quintaux, soit une baisse notable par rapport au plus  de 2 millions quintaux retenus dans le programme de production tracé en  début de saison pour une surface globale de 84.730 hectares. La majorité des terres affectées est située dans le Sud de la wilaya,  notamment à Temlouka, Oued Zenati et Ain Mekhlouf, a ajouté le même cadre  qui a indiqué que les précipitations de cette saison, estimées à 360 mm,  sont "les plus faibles par rapport à ces dernières années y compris l’année  passée qui avait enregistrée 450 mm". Les pluies des mois de mars et d'avril qui pouvaient sauver la saison s’étaient également limitées à 18 mm, a noté le même cadre qui a assuré que  l’attention est actuellement accordée à la préparation de la campagne des  moissons battages. Le même responsable a évoqué également la possibilité de réaliser de  nouveaux relevés pour évaluer avec précision la surface sinistrée et les  paysans touchés par la sécheresse.

APS