Des mesures d’urgence ont été  prises pour faire face à la pénurie enregistrée dans l’alimentation en eau  potable dans plusieurs communes de la wilaya de Bordj Bou Arreridj,  notamment ses régions du Nord, a déclaré le directeur des Ressources  en eau, Abdelaali Ghediri.

Une série de mesures, portant interdiction de creusement de puits ainsi  que l’élaboration d’un programme d’alimentation en eau potable (AEP),  ciblant neuf communes a été décidée après le recul du niveau des eaux dans  les forages et le déficit en pluviométrie dans cette wilaya, a expliqué le  responsable à l’APS. Il a précisé que l’alimentation en AEP dans les  communes ciblées à savoir Djaâfra, El Colla, Tefrag, Thniet Nasr, Medjana,  Ben Daoud et El H’maydia se ferait par des citernes. M. Ghediri a indiqué qu’il a été également décidé la mise en exploitation  de dix (10) forages creusés durant le premier semestre de l’année en cours,  dont deux (2) dans la commune de Ras El Oued, deux (2) dans la commune de  Bordj El Ghedir et un (1) dans la commune d’El Mansourah, pour renforcer  l’AEP dans les communes alimentées à partir du barrage d’Ain Zeda, en  attendant, a-t-il ajouté, la mise en exploitation de huit (8) autres  forages prévus durant le mois sacré du Ramadhan. Les communes d’El Mhir et Ouled Braham ainsi qu'une partie de la commune  d’El Mansourah seront alimentées d’ici au mois de juin prochain à partir du  barrage Telsdit, a ajouté le responsable. S’agissant des communes de la partie sud de la wilaya, il a été procédé à  l’exploitation du forage Toubo destiné aux habitants de cette localité et  le forage Belfil pour l’alimentation de la localité El Belj et le chef lieu  de la commune d’El Ksour, alors que les habitants de la commune El Hamadiya  seront alimentés depuis le forage de Bouarous, a révélé la même source. Le directeur des Ressources en eau a aussi fait part de l’inscription  d’un projet de rénovation des réseaux de distribution de l’eau potable dans certains quartiers de la ville de Bordj Bou Arreridj, devant être lancé  "dans les brefs délais" pour un budget de 550 millions de dinars. Il a, à ce propos, détaillé que ce projet s’inscrivait dans le cadre des  opérations d’urgence financées par le Fonds national des eaux. Le taux de remplissage du barrage Ain Zeda dans la commune d’Ain Taghrout  (à l’est de Bordj Bou Arreridj), dont la capacité de stockage avoisine les 125 millions m3, a atteint les 50%, ce qui va permettre de couvrir les  besoins des communes concernées jusqu’au début de l’année 2018, a affirmé  le responsable.

APS