La société espagnole "Corsan Corviam" chargée de l’aménagement du tracé du tramway de Mostaganem a déclaré  faillite et a demandé de résilier le contrat, a-t-on appris du  wali de Mostaganem, Abdelwahid Temmar.

En marge de sa visite d’inspection de plusieurs projets au chef-lieu de  wilaya, le wali a fait savoir que les travaux du tramway sont à l'arrêt  après que la société espagnole ait demandé la semaine dernière la  résiliation du contrat et a déclaré faillite. Le même responsable a ajouté qu’il a présenté, la semaine dernière, un  rapport détaillé sur la situation du projet au ministre des Travaux publics  et des Transports qui a dépêché des directeurs centraux et des  représentants de l'entreprise "Métro d’Alger", initiatrice du projet,  soulignant qu'il a été convenu de trouver un nouveau calendrier au projet  la semaine prochaine. Le wali a également indiqué que des contacts sont en cours avec d’autres  sociétés dont les deux sociétés chargées de la réalisation des tramways de  Sidi Bel-Abbès et d'Ouargla pour l’achèvement des travaux du tramway de  Mostaganem, proposant de confier certains travaux liés à l’ouverture des  routes devant la circulation à l'entreprise de distribution de matériaux de  construction "EDIMCO" en attendant le choix d’une société pour achever les  travaux. Le projet du tramway de Mostaganem a été confié au groupe composé des  sociétés "Esolux" et Corsan Corviam" (Espagne)à et la société française  "Alstom".  Une rencontre a été tenue auparavant au siège du ministère des Travaux  publics et des Transports en présence des cadres du ministère, du wali de  Mostaganem et des représentants du groupe espagnol-français chargé des  travaux et un délai supplémentaire de 12 mois a été accordé à partir d’avril dernier à la société de réalisation qui a proposé un délai de 20  mois pour l’achèvement des travaux et le renforcement des chantiers pour la  livraison du projet à la fin du premier semestre 2018. Le projet initialement prévu d’être livré le 15 janvier 2017 selon le  contrat, a été lancé en août 2013 pour un coût de 26,5 milliards DA. Ce  projet générant 1.000 emplois s’étend sur un tracé 14,2 kilomètres. Il  comporte 24 stations sur deux lignes dont une reliant "Salamandre" au pôle  universitaire de Kharouba passant par le centre-ville et hai "Tijditt" et  la faculté de médecine sur 12,2 km. La seconde ligne reliera l’ancienne gare ferroviaire à la gare routière de  transport de voyageurs de la cité "5 juillet" passant par hai "Benyahia  Belkacem" sur 2 km.  Ce moyen de transport moderne disposera de 25 rames pouvant transporter  5.000 passagers à l’heure.

APS