Vingt-cinq (25) brigades de contrôle de la  qualité et de répression des fraudes ont été mobilisées par la direction du  Commerce de la wilaya de Tipasa en prévision du mois sacré de Ramadhan, parallèlement au lancement d’une campagne de sensibilisation contre les  intoxications alimentaires, a annoncé mercredi son directeur, Mohamed  Hedjal. Selon le responsable, 25 brigades -- certaines relevant de la direction du  commerce et d’autres impliquant le secteur de l’environnement, de la santé  et de la pêche-- seront mobilisées tout au long du mois de Ramadhan pour  veiller, notamment durant les soirées, au contrôle de la qualité et des  prix des produits ainsi que la légalité des pratiques commerciales. Constituées d’environ 90 agents de contrôle, ces brigades, dotées de  moyens modernes, cibleront durant la première quinzaine de Ramadhan les  commerces et autres marchés dédiés aux produits alimentaires de large consommation (fruits et légumes, viandes, lait et dérivés), pour se concentrer durant la deuxième quinzaine sur les commerces de vente  d’habits, de chaussures, de produits esthétiques et de confection de  gâteaux, a-t-il précisé. M. Hedjel a en outre souligné l’engagement de sa direction durant ce mois  de Ramadhan à lutter contre le phénomène de changement d’activité  commerciale, assurant que la Loi, claire à ce sujet, interdit le changement d’activité sans registre de commerce. Des inspections seront, également, effectuées au niveau des restaurants  "Errahma", des restaurants de poissons, des salons de thé et glaces, des  abattoirs, des laiteries et des commerces de vente de gâteaux  traditionnels, en collaboration avec les directions de l’action social, de  la santé, et de la pêche. Par ailleurs, la direction du Commerce de Tipaza a lancé une campagne de  sensibilisation contre les intoxications alimentaires du 15 au 20 mai qui  se traduira par la tenue de portes ouvertes sur ce thème au niveau de  l’ensemble des inspections du secteur de la wilaya. Cette action est soutenue par une campagne similaire initiée par la Radio  locale, en plus d’activités de proximité organisées au niveau des places  publiques et des marchés, en vue d’inciter les citoyens au respect des règles d’hygiène. Interrogé sur une éventuelle hausse des prix ou rareté de certains  produits alimentaires durant le mois sacré, M. Mohamed Hedjal a soutenu que  ses services ne prévoyaient pas de hausse de prix (légumes et fruits notamment) ni de rareté de produits de large consommation, estimant que le  marché Rahma ouvert dans la ville de Tipasa devrait contribuer à la  stabilité des prix.

APS