La production d’eau potable à Boumerdes a  atteint actuellement plus de 220.000 m3/jour grâce à trois (3) systèmes de  production couvrant ainsi largement ses besoins en la matière estimés à pas  plus de 164.000 m3/J à l'échelle locale,

avec un excédent dans sa  production de plus de 60.000 m3/J, a-t-on appris lundi du directeur de l’hydraulique. L'excédant d’eau, dont une partie profite déjà à la wilaya d'Alger,  contribue à "l'amélioration de l'alimentation en eau potable (AEP) de la  population locale, dont le ratio par habitant est passé à 180M3/J d’eau  contre une moyenne nationale estimée à 110 m3/J, tout en mettant un terme  définitif au système d’approvisionnement une fois tous les trois jours d’un  grand nombre de régions de la wilaya, a souligné Zeghdani Belakcem. Il a estimé que cette production d’eau considérable a été atteinte grâce  aux investissements colossaux consentis par l’Etat depuis l’année 2000,  dont la réalisation de trois (3) systèmes de production disponibles à la  station de dessalement d'eau de mer de Cap Djinet, le transfert du barrage  Taksebt (Tizi-Ouzou) et les barrages Keddara, Beni Amrane et El Hamiz de la  wilaya, auxquels s’ajoute un 4eme système secondaire assuré par les eaux  souterraines. Le système de transfert hydrique à partir du barrage Taksebt (Tizi-Ouzou)  vers Boumerdes, puis vers Alger, est destiné à une population globale de  85.000 âmes, grâce à un apport d’eau quotidien de 95.000 m3 d’eau, soit 170  l/j pour chaque citoyen. Ce projet, entré en exploitation en 2009, est destiné à couvrir les  besoins en eau potable de 35% de la population de Boumerdes au-delà de l’année 2030. Quant au deuxième système de production, il est représenté par la Station  de dessalement d'eau de mer de Cap Djinet, entrée en production en 2011  avec une capacité de 100.000 m3/J, destinée à une population globale de  40.000 âmes, à travers la wilaya. Ce projet d’importance englobe la réalisation d’un nombre de conduites  d'eau (dont certaines déjà parachevées) pour le transfert d’eau potable à  partir de réservoirs principaux de Bordj Menail et Khmiss El Khechna, entre  autres, en allant vers de nombreuses communes et villages bénéficiaires. Le troisième système de production est principalement assuré par les trois  (3) grands barrages de Boumerdes, soit le barrage de Keddara, le plus grand  ouvrage hydraulique de la wilaya, alimentant Boumerdes et Alger, d’une  capacité théorique de mobilisation de 142 millions m3. Le Barrage de Hamiz, second ouvrage hydraulique de la wilaya, est doté d’une capacité de 16 millions de m3 d’eau, alors que celui de Beni Amrane  compte une capacité de mobilisation estimée à 12 millions de m3 d’eau. Les eaux souterraines et les forages représentent le 4ème système de  production d’eau de la wilaya.

APS