Le Secrétaire général de l'Union générale  des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a exhorté les entreprises publiques de la wilaya de Tizi-Ouzou à contracter  des partenariats pour se développer.

Abordant la situation de l’investissement dans la wilaya de Tizi-Ouzou, à l’ouverture des travaux du 13ème congrès de l’Union de wilaya de l’UGTA à  Azazga, M. Sidi Saïd a indiqué qu’aujourd’hui les entreprises publiques de  la wilaya de Tizi-Ouzou qui   vivent une situation financière difficile  ayant nécessité l’intervention de l’Etat ont besoin de partenaires". Ce partenariat, a-t-il dit, doit se faire dans le cadre de la règle 49/51  régissant ‘investissement étranger avec un partenaire algérien, tout en déplorant le non aboutissement des démarches entreprises dans ce sens au  profit de l’entreprise nationale des industries électroménagères (ENIEM) de  Tizi-Ouzou. "Nous avons trouvé un partenaire pour l’ENIEM qui, malheureusement, n’a  pas abouti", a indiqué Abdelmadjid Sidi Saïd, précisant "j’ai même demandé  au conseil syndical de m’établir un document dans lequel il s’engage au nom  des travailleurs de l’ENIEM d’aller vers un partenariat dans le cadre de la  règle 51/49, et ce document je l’attends toujours". Contacté par l’APS, le Président directeur général de l’ENIEM, Boudiaf  Ouamer, qui n’était pas présent à ce congrès a indiqué que des démarches  avait été entreprises pour un partenariat avec un opérateur étranger "mais  elles n’ont pas abouti". Le SG de l’UGTA, qui a rappelé que cette organisation syndicale "avait  tout fait  pour préserver les entreprises publiques de la wilaya de Tizi-Ouzou (ENIEM, Leader meuble Taboukert, Electro-industrie) en  sollicitant et en obtenant des pouvoirs publics des financements et des  refinancements pour les relancer, a insisté pour que ces entités  économiques doivent aujourd’hui contracter des partenariats. Abordant la situation de l’inversement à Tizi-Ouzou, M. Sidi Saïd, a  souligné l’importance de mettre en place un climat favorable à  l’investissement afin d’encourager les opérateurs économiques à s’installer  dans cette wilaya. Tache qui incombe, a-t-il ajouté, aux autorités locales  notamment les présidents d’APC, les organsinions syndicales et à la société  civile. Il a rappelé qu’en raison d’un climat défavorable à l’investissement qu’a  connu la wilaya il y a quelques années, des entreprises privées ont  délocalisé leurs activités pour s’installer sous des cieux plus cléments,  d’où la nécessité de rétablir la confiance et attirer les investisseurs, a-t-il dit.

APS