Imprimer
Catégorie : Regions

Une enveloppe de 40 millions DA a été réservée à la réalisation de travaux "d’urgence" pour la réhabilitation du ksar d’Ouled Badjouda, au coeur de la ville d’In-Salah (Tamanrasset)

, dans le but de préserver ce site archéologique, a-t-on appris de représentants locaux du Parc culturel de l’Ahaggar. La première phase de restauration de ce vestige historique qui remonte à quatre siècles et demi porte sur le renforcement des bâtisses du ksar, et sur des actions de restauration au niveau de son Bordj (tour) Nord-est et de ses remparts, a-t-on précisé à la sous direction de la préservation et du contrôle du patrimoine du Tidikelt (In-Salah). Les travaux programmés dans la deuxième tranche de cette opération consistent en la réfection de certaines toitures à l’intérieur du Ksar, par le changement du bois détérioré, et au colmatage des fissurations au niveau de ses murs intérieurs, a-t-on fait savoir. Cette opération entre dans le cadre des efforts visant la sauvegarde du patrimoine historique de la région, en inscrivant "d’importantes" actions de réfection pour ces sites historiques dont regorge la région, à l’instar de la Casbah d’Ouled Mokhtar au niveau de ksar El-Arab, selon la même source qui a précisé qu’un bureau d’étude spécialisé a été désigné pour superviser l’opération de restauration au niveau du Ksar d’Ouled Badjouda. Le Ksar d’Ouled Badjouda, considéré comme "l’un des rares sites anciens encore debout", témoigne de différentes époques de l’histoire de la région, entre autres celle de la présence coloniale française qui avait occupé le Ksar le 29 décembre 1899 et y avait établi une garnison et démoli l’ensemble des bâtisses qui s’y trouvaient, ne laissant que le rempart extérieur. APS