La ministre de l’Environnement et des Energies  renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, a affirmé à Annaba que l’Algérie  adopte en matière de biodiversité "une stratégie et un plan de travail" à  même de préserver ses ressources naturelles et de les exploiter  rationnellement au service d’un développement économique et social durable.

Présidant la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la diversité biologique, la ministre a considéré que le pays veut par orientation "élever au plus haut niveau sa responsabilité pour réaliser les  objectifs de la convention sur la biodiversité", notamment ceux concernant  la préservation des ressources naturelles et la valorisation de la  biodiversité pour une économie verte. "Pour atteindre ces objectifs, il faut fixer des priorités et partager les  responsabilités afin de relever les défis d’une exploitation rationnelle  des ressources naturelles au service d’un développement durable équitable a indiqué Mme Zerouati dans son allocution donnée au palais de la culture  Mohamed Boudiaf à l’occasion des 25 ans d’efforts en faveur de la  protection de la biodiversité. Relevant que 44 % de la surface du pays compte environ 16.000 espèces  végétales, la ministre a mis l’accent sur l’importance du soutien aux  efforts de tous les partenaires y compris les initiatives de la société  civile pour la protection et la préservation des écosystèmes. Fatma-Zohra Zerouati a ensuite remis à des femmes rurales des arrêtés d’attribution de 25 ruches d’apiculture et a présidé la distribution des  prix aux lauréats du concours de la meilleure photographie sur la  biodiversité de la région d’Edough, avant d'inspecter une place publique  aménagée sur le front de mer de la ville de Sidi Salem et lancer première opération de tri sélectif des ordures ménagères à la cité  Kalitoussa. La ministre s’est également enquise des activités de sensibilisation de la  Maison de l’environnement de la ville d’Annaba et inspecté, dans la commune  de Seraïdi, le projet d’éclairage public par énergie solaire portant sur  l’installation de 150 pilons le long de la route reliant Seraïdi à Annaba  sur 15 km pour une enveloppe financière de 57 millions DA. Dans la même commune, la ministre a suivi une étude sur la biodiversité de  la région montagneuse de l’Edough, proposée pour être classée "aire  protégée".

APS