Les marchés hebdomadaires du bétail à Djelfa  enregistrent une dynamique "notable" à la faveur d'une grande affluence des  citoyens en quête de moutons pour l'Aïd el Adha.

Réputés pour la qualité de leur bétail, les marchés de "Ain Roumia", Hassi  Bahbah, Dar Chioukh et El Birine connaissent ces derniers jours une  affluence inégalée de citoyens venant de plusieurs wilayas, tant de l'est  que de l'ouest du pays. Ainsi, les prix des moutons qui avaient stagné au début enregistrent une  "reprise" oscillant entre 60.000 et 80.000 DA pour les moutons à cornes et  entre 35.000 et 56.000 DA pour les moutons de moins d'une année. Nombreux sont les citoyens déçus par les prix de la brebis en raison de la  forte demande qui a entraîné une hausse des prix passant de 25.000 DA à  30.000 et même 35.000 DA.

Des maquignons mécontents et des citoyens dépités

A Souk El Ténine, les maquignons approchés par l'APS ont exprimé leur  mécontentement concernant les rumeurs sur une prétendue prolifération de  maladies contagieuses touchant le cheptel, arguant qu'après la grande peine  qu'ils se donnent dans l'élevage de leurs bêtes, l'approche de l'Aïd el  Adha est toujours le moment propice à la propagation de rumeurs  fallacieuses, voire tendancieuses visant à déstabiliser le marché". En contrepartie, les citoyens se plaignent de la cherté des prix du mouton  d'autant que l'Aïd el Adha intervient cette année après les vacances d'été  et coïncide avec la rentrée sociale et scolaire, sans parler des frais  qu'impliquent les fêtes de mariage et le  HadjCependant, la dynamique qui marque le marché de bétail ne traduit pas le  mécontentement des deux parties (maquignons et acheteurs), l'activité  commerciale paraissant des plus normale, voire toujours favorable aux  revendeurs qui saisissent ce genre d'occasions pour se remplir les poches.

Les prix des moutons soumis à l'offre et la demande

Les responsables du secteur agricole et les connaisseurs du marché  s'accordent à dire que les prix du bétail sont soumis, en général, à  l'équation de l'offre et de la demande qui constituent de véritables  indicateurs sur lesquels se base le commerce du bétail qui diffère souvent  d'un marché hebdomadaire à un autre et d'une période à une autre. Néanmoins, la grande affluence que connaissent les marchés hebdomadaires  dans la wilaya de Djelfa s'explique par la qualité de son cheptel qui  bénéficie d'une grande attention de la part des maquignons djelfaouis,  soucieux de garantir leur qualité en prévision de l'Aïd, ce qui fait du  mouton de Djelfa une marque qui fait la réputation de toute la région. 

APS