Plusieurs mesures urgentes ont été prises  pour résoudre le problème de la poussière lors du transport du minerai de  fer de la mine El Ouenza, a assuré la ministre de l'Environnement et  des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati, en visite de travail à Tébessa.

"Ces mesures ont été décidées suite à la réunion organisée avec les  représentants de la société civile, tenue mercredi soir, qui ont sollicité  des solutions à une de leur plus grande préoccupation", a précisé ministre dans un point de presse, en marge de son inspection de la mine de  fer d’El Ouenza, distante de 90 km au nord du chef lieu de wilaya. Mme Zerouati a souligné qu’une des premières mesures consiste à exiger de l’entreprise qui exploite la mine de fer de procéder au goudronnage du  tronçon routier, long de 3 km, qu’empruntent les camions transportant du  minerai de fer et qui affectent énormément les habitants de la région. La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables a indiqué, ce propos, que cette "décision s'inscrit dans le cadre des instructions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en sus de concrétiser un droit constitutionnel de tout citoyen à vivre dans un environnement sain."Mme Zerouati a ajouté, à cet effet, que l’engagement de lÆentreprise qui  exploite la mine de fer d’El Ouenza à goudronner le tronçon routier,  constitue une "solution réelle et finale" au problème de la poussière,  soulignant que le processus de pulvérisation d'eau, adopté par l’entreprise  et qui coûte 20 millions de dinars annuellement demeure "insuffisant". La ministre a également instruit, en réponse à une doléance des citoyens  de cette commune, les responsables concernés à interdire aux camions  transportant le minerai de fer de traverser le centre ville d’El Ouenza qui  doivent emprunter le contournement menant directement vers le complexe  sidérurgique d’El Hadjar (Annaba), Selon les informations fournies sur place, cent (100) camions empruntaient  quotidiennement le centre vile de cette commune pour se rendre à Annaba soulignant que le nombre de ces engins avoisine actuellement les 20  camions. La deuxième mesure prise consiste, selon la ministre, à exiger de la  société nationale qui gère la mine d’El Ouenza de réhabiliter le tapis  roulant devant acheminer les wagons de mine transportant le fer brut  jusqu’au complexe d’El Hadjar par voie ferrée, soulignant qu'il s'agit-là  d'une "solution finale à tous les problèmes environnementaux dans la région". Lors de son inspection de la mine d’El Ouenza, la ministre de  l'Environnement et des Energies renouvelables s’est enquise des conditions  d'exploitation de la richesse minière, appelant les gestionnaires de cette  mine à oeuvrer à gagner la confiance des citoyens en leur présentant des  "signaux positifs" devant faire de cet investissement, un placement   "respectueux et ami  de l'environnement". Elle a relevé, à ce titre, l’importance de respecter et de concrétiser les  engagements pris sans pour autant, a-t-elle soutenu, "freiner la production  de la mine qualifiée de site historique". Au cours de ces deux jours de visite dans la wilaya de Tébessa, la  ministre a inspecté plusieurs projets au chef lieu de wilaya, dont le  projet de réalisation d’un parc urbain, d’une station de traitement eaux usées et d’un CET (centre d’enfouissement technique), avant de visiter  le centre d’ornithologie dans la commune de Bekkaria. Elle a également présidé deux réunions avec les représentants de la  société civile au siège de la wilaya et les responsables des entreprises  économiques minières de la wilaya, présentée par la ministre comme une  wilaya "combinant plusieurs écosystèmes et devant de ce fait requérir une  attention particulière".

APS