Au total, 8.843 commerçants de la région d'Oran  ont été réquisitionnés pour assurer la permanence durant les deux jours de  la fête de l’Aïd El Adha, a-t-on appris, du directeur régional local  du commerce.

"Le programme de permanence de la direction régionale du commerce d’Oran,  fait état de la réquisition de 1.908 commerçants de la wilaya d’Oran dont  178 boulangers sur 252 inscrits (taux de 71%), de 1.680 d’alimentation générale et de fruits et légumes sur 3.272 inscrits (51%),  de 2 laiteries sur 4, de 9 minoteries sur 52, d’une unité d’eau minérale et  autres activités", a indiqué à l’APS, Fayçal Ettayeb, annonçant que le  canevas de l’Aïd El Adha 2018 prévoit une nette augmentation du nombre de  commerçants devant assurer la permanence par rapport à l’Aïd El Fitr 2017passant de 8. 000 commerçants à 8.843. La direction régionale du commerce d’Oran regroupe les wilayas d’Oran,  Mostaganem, Sidi Bel-Abbes, Aïn Témouchent et Tlemcen. L’effectif de contrôle de la direction régionale du commerce d’Oran  mobilisé à l’occasion de cette fête religieuse est de 208 agents pour la  région d’Oran dont 44 pour la seule wilaya d’Oran, a-t-il ajouté. Selon le même responsable, le programme de l’Aïd El Adha prévoit une  permanence au niveau des marchés de gros de fruits et légumes pour assurer  l’approvisionnement des commerçants des 5 wilayas de la région d’Oran, en valorisant le travail de sensibilisation effectués par les responsables  locaux des cinq wilayas de la région d’Oran de l’Union générale des  commerçants et artisans algériens (UGCAA) sur le rôle civique de la  permanence, pour une meilleure disponibilité des commerçants durant la fête  de l’Aïd El Adha. Le non respect de la permanence expose les commerçants défaillants à des  sanctions, de même que pour la reprise des activités des commerçants qui, à  l’issue de chaque congé, après les fêtes légales, sont tenues de reprendre  leur travail, sous peine d’être exposés à des sanctions dont la du commerce comme le prévoit la réglementation, outre les amendes qui  varient entre 30.000 à 200.000 DA, selon les disposions de la nouvelle loi  du 10 juin 2018.

APS