Imprimer
Catégorie : Regions

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités  Locales et de l'Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui a affirmé, au nouveau poste frontalier terrestre algéro-mauritanien à 

Tindouf que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika  accordait "une importance majeur" au développement des régions  frontalières, partant des principes "suprêmes" de l'Etat algérien fondés  sur "le bon voisinage et la coopération commune". Prononçant une allocution, lors de la cérémonie d'inauguration, en  compagnie de son homologue mauritanien, Ahmadou Ould-Abdellah, du nouveau  poste transfrontalier terrestre entre l'Algérie et la Mauritanie, M. Bedoui  a indiqué que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika  "accordait une importance majeur au développement des régions frontalières,  profitable à leurs habitants, partant des principes suprêmes de l'Etat  algérien, prônant le bon voisinage et la coopération commune, afin de  réaliser le développement de ces régions, à travers la conjugaison de nos  efforts et la mobilisation de nos moyens", soulignant que cet intérêt  s'explique par le fait que ces régions "sont des passerelles de continuité  et un espace de partage des liens historiques, de fraternité et du destin  commun". "L'Algérie compte beaucoup sur ce passage frontalier en vue de concrétiser  cette démarche", compte tenu de ses aspects positifs dont la facilitation  de la circulation des personnes et des biens et des échanges commerciaux  ainsi que le renforcement de la dynamique du développement dans les régions frontalières", a-t-il précisé. Le ministre a appelé, dans ce sens, à la formation d'un groupe de travail  conjoint entre les deux pays "pour la réalisation du plan de développement  des régions frontalières selon une vision réaliste aux objectifs claires et  des projets réalisables et profitables aux deux pays", indiquant que la  région "recèle d'énormes potentialités pour accomplir davantage de  réalisations et répondre aux aspirations des habitants de la région". M. Bedoui qui s'est félicité de la coopération bilatérale notamment entre  les institutions de la protection civile des deux pays ainsi que la  convention de coopération décentralisée entre les communes de Tindouf d'Oubrid (Mauritanie), a précisé que l'Algérie fondait "de grands espoirs"  sur ce nouveau poste frontalier "afin de relancer la dynamique économique  au service des aspirations des deux peuples". Il a formé, à cet effet, le "voeux" de voir ce poste frontalier s'ériger en  "acteur actif dans la complémentarité et l'intégration" maghrébine, au  mieux des intérêts des deux pays et du Maghreb, soulignant que l'Algérie  est "déterminée" à poursuivre son action pour la réalisation de la  prospérité et du progrès dans la région du Maghreb.

 

Une nouvelle dynamique économique dans la région 

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a affirmé  à Tindouf, que le nouveau poste frontalier terrestre  algéro-mauritanien permettra de créer "une dynamique économique et de  nouveaux investissements dans la région". Lors de sa rencontre avec les composantes de la société civile et les locaux de la wilaya de Tindouf, M. Bedoui a déclaré que "le nouveau poste  frontalier terrestre entre l'Algérie et la Mauritanie", inaugurée dimanche  matin, "réalisera prochainement des résultats positifs à travers création d'une dynamique économique et de nouveaux investissements dans la  région". Le ministre a réaffirmé que "ce projet s'est concrétisé sur le terrain  grâce à la volonté politique du président de la République, Abdelaziz  Bouteflika, et à sa vision judicieuse en matière du développement régions frontalières". A cette occasion, M. Bedoui a appelé toutes les franges de la société à "exploiter cet acquis par la réalisation des projets prometteurs  susceptibles de créer de nouveaux postes d'emploi". Répondant aux préoccupations des citoyens, le ministre de l'Intérieur a  promis que le gouvernement satisfera les demandes de la population régions du sud, mettant en avant, dans ce sens, que "l'Etat algérien, en  assumant la responsabilité de rétablir la sécurité et la stabilité à ses  citoyens, assumera également ses responsabilités pour réaliser le  développement et relever les défis à venir". Il a souligné, par ailleurs, que l'étude relative au projet de la mine de  fer de Gara Djebilet "est en cours de réalisation et ce sur décision président de la République". M. Bedoui a indiqué également que son département ministériel s'apprête à  "mettre en place des mécanismes pour concrétiser les valeurs de la  démocratie participatives sur le terrain conformément à la Constitution". A l'issue de cette rencontre, la population et les notables de la de Tindouf ont exprimé "leurs remerciements et reconnaissances au Président  Bouteflika pour ses efforts constants visant à développer le pays pour être  au rang des grands pays", affirmant que "grâce à sa politique éclairée et  ses réformes politiques et à la réconciliation nationale, l'Algérie est  devenue un modèle à méditer dans les différents fora internationaux".

APS