Imprimer
Catégorie : Regions

La deuxième navette ferroviaire reliant Oran à  Saïda en aller-retour a été mise en service au départ de la gare d’Oran, au grand bonheur des usagers du rail.

Cette deuxième navette reliant Oran à Saida a été mise en service après  une forte demande enregistrée sur cette ligne avec une moyenne de 380  voyageurs par jour (entre aller et retour) pour une offre de 400 places, indiqué à l’APS le directeur de la région ferroviaire d’Oran de la Société  nationale de transport ferroviaire (SNTF), Mourad Dib, rappelant que la  première navette Saida-Oran a eu lieu le 1er mai 2017 après réhabilitation  de la ligne Moulay Slissen-Saïda"Une ligne qui a fait l’objet d’un nouveau tracé, de l'autorail, en voie  normale avec une vitesse de circulation de 160 kilomètres/heure", a  souligné le même responsable, faisant observer que la nouvelle ligne est  équipée d’une signalisation de sécurité ferroviaire moderne, un système  embarqué dénommé (ERTMS"Il n y a aucun passage à niveau sur le tracé Moulay Slissen-Saïda", a  fait savoir, pour sa part, le directeur du matériel de la région  ferroviaire d’Oran, Rafik Bourogba, rassurant que l’exploitation de cette  ligne, idéale pour le conducteur, est hautement sécurisée car clôturée de  part et d’autre sur un tronçon de 102 kilomètres. "La ville de Saïda était desservie par un train à voie étroite reliant  Mohammadia (Mascara) à Béchar avec une vitesse réduite et  dont le voyageur a été interrompu au début des années 90", a rappelé, quant à lui,  le directeur de service voyageurs par intérim, Abed Benouaret, affirmant  que ce nouveau tracé a permis d’augmenter la vitesse, desservir d’autres  villes, à savoir Sidi Bel-Abbes, Tabia, Mouya Slissen, Telagh, Youb et  Saïda et d’investir un nouveau matériel avec l’acquisition des autorails 2008. "La toile d’araignée est en train de se constituer pour faire des relais  et densifier davantage le réseau", a fait remarquer Mourad Dib, qui  explique que le schéma directeur de la SNTF offre de nouvelles perspectives  pour désenclaver les régions les plus reculées du pays, en témoigne la  liaison Oran-Béchar passant par Telagh, Youb, Redjem-Demmouche et Ras ma. "Notre objectif est d’offrir également un confort aux usagers du rail et  une bonne prise en charge à bord du train au niveau des gares  ferroviaires", a-t-il ajouté, signalant l’installation récente de  commissions d’accueil et d’orientation et d’assistance des voyageurs à bord  des trains avec, en prime, la mise en place d’un nouveau d’information.

APS