Les superficies agricoles situées à proximité  de certains cours d'eau pollués de la wilaya de Médéa seront soumises à une  surveillance ''accrue'' pour prévenir tout risque de contamination des  produits agricoles et lutter contre un éventuel recours à ces eaux pour  l’irrigation des cultures,

a déclaré, lundi, le wali de Medéa, Mohamed  Bouchama. "Les subdivisionnaires des services agricoles ont été instruits depuis  quelques jours de renforcer la surveillance et le contrôle des superficies  agricoles susceptibles d'être irriguées avec des eaux usées puisées à  partir des cours d'eau pollués, afin de s’assurer que les produits  agricoles ne représentent aucun danger pour la santé des citoyens", a  indiqué le chef de l’exécutif lors d’un point de presse. Ce dispositif de contrôle permettra, selon le wali, de ''détecter''  d'éventuelles entorses à la réglementation, notamment en matière  d'irrigation, et à prendre, à temps, les mesures nécessaires pour éviter  tout risque. M.Bouchama a également affirmé que "toutes les parcelles suspectes seront  automatiquement détruites ». Ces mesures de contrôle concernent également les propriétaires de forages  et de puits domestiques qui ont été invités, depuis quelques jours, à  procéder à la désinfection et aux chaulages de leurs forages et puits, dans  un souci de réduire tout risque de pollution par les infiltrations sous  terraines d’eaux usées, a ajouté le même responsable. Il a, à cette occasion, assuré que l’ensemble des bureaux d’hygiène  communaux (BHC) et les subdivisionnaires de l’algérienne des eaux (ADE) et  de l’office national de l’assainissement (ONA) sont mobilisés pour cette  opération.

APS