A la découverte du Grand bleu et des secrets  de la mer, la pratique de la plongée sous-marine à Skikda est devenue une  activité très prisée par les jeunes de la région Est du pays.

Proposant des virées exceptionnelles dans "le monde du silence", les  écoles de plongée sous-marine de Skikda ne désemplissent pas en cette  fin  du mois d’août, les estivants affluant à Rusicada, les jeunes notamment, en  quête d’aventure et de sensations fortes n’hésitent pas à s’inscrire pour  une initiation subaquatique. Pour le président du club  Le Dauphin des jeux aquatiques établi à la  plage Stora dans la ville de Skikda, Farid Boulabssal, la plongée  sous-marine s’invite de plus en plus dans les activités des estivants. "Les clubs d’initiation à la plongée sous-marine de Skikda sont en phase  de devenir une référence pour beaucoup de jeunes de l’Est du pays",  affirme-t-il à l’APS. Le président du club Le Dauphin, crée en 1996 assure que ce club, dès  l’entame de ses activités, a veillé à créer un espace d’apprentissage et de  passion pour les fonds de mer, "ouvert à toutes les couches de la société  et dont le dénominateur commun est la passion de la mer". "Ce club accueille tous ceux désireux d’ apprendre les techniques de ce  sport aquatique, âgés de plus de 14 ans et en bonne santé", a-t-il fait  savoir, a affirmant que le club offre toute la logistique nécessaire pour  "un apprentissage des plus performants". Pour M. Boulabssal, la curiosité de la découverte du monde aquatique et du  riche environnement marin, le renouvellement du plaisir de se retrouver à  15 mètres ou plus sous l’eau sont autant de motivations qui poussent de  plus en plus les jeunes à pratiquer la plongée sous-marine.

La plongée sous-marine, des heures  d’entrainement et de perfectionnement

Trois niveaux de formation et d’entrainement sont indispensables pour  permettre la maîtrise de ce sport, tient à souligner le président du club  Le Dauphin, attestant que pour lui, l’île de  Signa ,  non loin de la  plage Stora, une zone vierge  et sublime "demeure  le meilleur endroit pour  pratiquer la plongée sous-marine". Le Club propose une  session de formation en plongée sous-marine englobant  plusieurs heures à raison  de 18 000 dinars et les tarifs appliqués souligne -t-on "sont compétitifs  et étudiés". Pour Riad Zendaoui, un jeune originaire d’El Eulma (Sétif), rencontré par  l’APS au club le Dauphin,  l’aventure avec ce club a débuté depuis cinq  ans. "La mer et les fonds marins m’ont toujours séduit et le fait que j’habite  une ville intérieur a freiné, à certain moment  ma passion jusqu’à ce que  je découvre des  clubs de formation de plongée sous-marine. Je me suis  inscrit, là, je suis plongeur de 3ème degré et je continue à apprendre et à  me perfectionner", confie le jeune Riad, âgé de 32 ans. Et d’ajouter avec enthousiasme : " je ne rate  aucune occasion pour me  retrouver sous l’eau, sans un bruit, pour  faire le vide, me déconnecter,  et me recentrer sur moi-même". La gent féminine semble peu  attirée par cette pratique sportive. Le  dauphin n’a enregistré que 4 femmes en cinq ans parmi ses membres, à  l’instar de Mme. Djamila Mout (36ans) qui affirme que la plongée  sous-marine lui procure un vrai espace de détente et de décompression. "L’état d’apesanteur procuré par l’eau me permet de me relâcher, les  tensions et le stress s’évaporent, et je ressens un véritable regain  d’énergie à la fin de la séance d’entrainement", atteste-t-elle.

 

Passion pour  la mer et engagement pour protéger la biodiversité  sous-marine  

Aux côtés des clubs Le Dauphin pour le jeux aquatiques et La Planète  bleue, l’association locale  Les Etoiles de la mer, créée 1993 perpétue la  passion du Grand bleu et oeuvre à promouvoir la biodiversité sous-marine. Pour le président de l’association,  Saïd Ramdane, la pratique de la  plongée sous-marine sensibilise mieux sur l’importance du respect de la  biodiversité maritime et l’engouement des jeunes est en mesure de créer  "des nouveaux réflexes, responsables et amis de l’environnement". "Aux Etoiles de la mer, le travail de sensibilisation a toujours  accompagné les cours d’initiation et de perfectionnement de la plongée  sous-marine", précise-t-il. Evoquant "les horreurs" causés à la mer et la  pollution de  l’environnement marin par les débris rejetés,  M. Ramdane a indiqué que son association organise périodiquement des  actions citoyennes pour préserver le littoral skikdi à travers des  campagnes de nettoiement en collaboration avec des clubs et autres  associations de la région Avec l’été qui tire à sa fin,  les derniers estivants à Skikda continuent  de pratiquer leur passion. Equipés de combinaisons de plongée, de palmes   et tout le nécessaire, des jeunes partent  sous l'eau, dans le  monde de  silence, où il y a tellement de merveilles à découvrir. APS