Imprimer
Catégorie : Regions

Deux affaires relatives à l’irrigation de champs  agricoles (maïs) avec des eaux usées ont été traitées, dernièrement, par la  brigade territoriale de la Gendarmerie nationale à Ben Chaàbane (Blida),  indique, mercredi, un communique rendu public par ce corps sécuritaire.

L’opération, inscrite au titre de la lutte contre les atteintes relatives  à l’environnement et à la santé publique a permis l’arrestation des mis en  cause dans ces affaires et leur placement en détention préventive, en plus  de la saisie des pompes utilisées dans l’irrigation, est-il ajouté dans le  même document. Dans le but de mettre un terme à ces dépassements constituant un véritable  danger pour la santé publique, le groupement de la brigade territoriale de  la Gendarmerie nationale a lancé un appel à tous les citoyens en vue de  faire prévaloir l’esprit de citoyenneté, en "dénonçant tous les actes de ce  type et tout autre acte pouvant porter atteinte à la sécurité et à l’ordre  publics" à travers les numéros verts 1055 et 1590. A noter que cette opération coïncide avec les sorties réalisées par des  commissions englobant de nombreuses directions (santé, agriculture) au  niveau de plusieurs exploitations agricoles, afin de faire le constat de  l’inexistence de la bactérie du choléra dans leur produits agricoles, suite  l’annonce de nombre de cas confirmés de cholera dans la wilaya, et ce dans  l’objectif de découvrir les causes à l’origine de la propagation de cette  maladie. Lors de son intervention , mercredi, au Conseil exécutif de la wilaya,  consacré aux mesures entreprises en vue d’endiguer l’épidémie du Choléra,  qui a touché cinq wilayas du centre du pays, à savoir Médéa, Tipasa, Boira  Alger et Blida (cette dernière ayant enregistré le plus grand nombre  d’atteintes ), le wali de Blida Mustapha Layadhi a assuré que les "analyses  en laboratoire (au nombre de 380) effectuées sur le réseau d’eau potable et  d’un nombre de sources et de puits ont confirmé l’absence de la bactérie à  l’origine du Choléra, dans ces eaux". "Les fruits et légumes soumis aux mêmes analyses, ne contiennent aucune  bactérie (de cholera) pouvant constituer un risque pour l’homme", a-t-il  ajouté, signalant que les équipes de contrôle chargées de l’inspection des  exploitations agricoles de la wilaya n’ont enregistré "aucun dépassement  lié à l’irrigation des terres agricoles avec les eaux des égouts" , selon  le wali de Blida.

APS