Imprimer
Catégorie : Regions

Des quantités de dattes précoces, à moitié  mûre, connues localement sous le nom de "M’nagguar" sont visiblement plus  importantes dans l’ensemble des marchés des fruits et légumes de la wilaya  d’Ouargla, a-t-on constaté. 

   Les vendeurs de ce fruit de la saison cueilli avant maturation  complète, exposent leur marchandise aux consommateurs, à des prix oscillant  entre 150 à 100 DA le kilogramme.     Récoltée souvent tôt le matin par des grimeurs de palmiers à travers  les palmeraies des vallées d’Oued Mya (Ouargla) et d’Oued Righ (Touggourt),  durant la saison allant du juillet à la mi-septembre, cette espèce de  datte, de couleurs jaune ou orange tachetées de marron claire et  caractérisée par son goût légèrement acide et mielleux. Elle est  généralement offerte à déguster fraiche avec du lait ou du l’ben  (petit-lait).     La plus part des vendeurs de ce fruit des variétés notamment  "Ghars","Takarmoust", "Timjouhart", "Litime" et autres, sont des  agriculteurs où des jeunes qui se sont lancés dans cette activité  commerciale pour pouvoir soutenir le budget de leurs familles, mis à mal  par les dépenses financières de la rentrée scolaire.    Selon les chiffres de la direction locale des services agricoles (DSA),  une production de plus de 1.4 millions quintaux de dattes de différentes  variétés a été réalisée dans la wilaya d’Ouargla, au titre de la saison  agricole précédente (2016-2017).     Cette récolte de dattes concerne notamment les trois variétés  principales, à savoir "Deglet-Nour", "Ghers" et "Degla-Beida", a-t-on  expliqué.     Une vaste campagne préventive de lutte contre les principaux ravageurs  du palmier dattier, causant des dégâts considérables sur la qualité et le  rendement de la production phoenicicole, dont le Boufaroua (un acarien de  la famille des Tetranychidae) et le Myelois (ver de dattes) a été lancée à  Ouargla, par la DSA en collaboration avec la chambre de l’agriculture de la  wilaya.     Cette opération de traitement est répartie entre les trois  intervenants habituels, à savoir l’Institut national de protection des  végétaux, les opérateurs privés et les agriculteurs.    Parallèlement, de nombreuses actions de vulgarisation agricole en  direction des agriculteurs, en matière de prise en charge du palmier  dattier, notamment l’entretien et le traitement phytosanitaire, sont au  programme de cette campagne.    La wilaya de la Ouargla, l’une des grandes wilayas productrices de  dattes de différents formes, couleurs et goûts, compte un effectif estimé à  deux (2) millions de palmiers productifs implantés sur une superficie de  prés de 25.000 hectares, a-t-on signalé à la DSA.

APS