Le développement de le pêche et de  l’aquaculture ainsi que l’augmentation de la production à travers ses  différentes filières, tout en préservant les ressources halieutiques ont  été soulignés, à El Kala (El Tarf),

par le directeur général de la  pêche et de l’aquaculture (DGPA) auprès du ministère de l'Agriculture, du  développement rural et de la pêche. S’exprimant lors de l’inauguration, au nouveau port d’El Kala, du salon  régional de la pêche et l’aquaculture, M. Hammouche Taha, a mis l’accent  sur l’importance de ce genre de rencontres qui ont pour objectif de jauger  l’évolution du secteur à travers ses filières et leur complémentarité et multiplier les opportunités d’investissement dans les filières aquacoles  notamment. Sur les 300 demandes d’investissement dans le secteur de la pêche et  l’aquaculture enregistrées ces deux dernières années, 70 projets sont en  cours de concrétisation, a-t-il rappelé en signalant que la production poissons dans les wilayas de l’Est du pays ne dépassait pas les 30% de la  production nationale estimée à 100.000 tonnes, d’où l’importance  "d’encourager l’investissement dans le secteur aquacole".  La wilaya d’El Tarf a, à ce titre, bénéficié d’un projet de réalisation  d’une ferme d’engraissement de 300 tonnes de thon, prévue, à El Kala, "à  partir de la prochaine campagne de pêche au thon", a-t-on signalé. Cet investissement privé, de l’ordre de 300 millions de dinars, sera  réalisé par un investisseur de la wilaya de Boumerdès qui ambitionne  d’installer, dès les mois de mai et juin 2019, les cages destinées à  l’engraissement de 300 tonnes de thon, et appelé à fournir pas moins de emplois permanents, a-t-on indiqué, en marge de ce salon régional qui se  poursuivra jusqu’à lundi prochain, avec la participation d’une quarantaine d’exposants et de professionnels de la pêche. En plus de l’échange d’expériences et de points de vue entre  professionnels du secteur nationaux et étrangers (tunisiens), cinquantaine de chapiteaux présente au public une multitude de matériel et  de produits de la mer ainsi que les dispositifs de soutien à  l’investissement et à l’emploi en plus des métiers en relation avec la  pêche, telle que la construction navale et la maintenance des matériels et  des bateaux de pêche, la vente de matériel de pêche, électronique et des produits du lac Oubeira. Ce salon, organisé par la Chambre de la pêche et de l’aquaculture d’El  Tarf en collaboration avec la Chambre nationale de la pêche et de l’aquaculture, en présence des responsables du secteur dans les wilayas de l’Est du pays en sus des divers dispositifs étatiques de soutien à  l’investissement et organismes bancaires et des assurances ambitionne de  valoriser le plan de travail relatif à l’économie de la pêche dans cette  région qui compte une façade maritime de 90 kilomètres et dispose de la plus grande zone de pêche du pays avec 52 miles, a-t-il encore  signalé.

APS