Une étude de dépollution de l'Oued M'zab, qui  serpente la vallée éponyme classée patrimoine universel depuis 1982, sera  lancée prochainement, ont révélé les services de la wilaya de  Ghardaïa.

Initiée par le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de  l'Aménagement du territoire, cette étude a été confiée à l'Agence nationale  de l'aménagement du territoire afin d'assurer la dépollution de l'Oued  M'zab de manière à cesser tout rejet des ordures, gravats et autres solides dans son lit, tout en favorisant sa préservation et en augmentant  l'attractivité touristique de la région, a indiqué, à l'APS, le Secrétaire  générale de la wilaya, Boualem Amrani. Cette étude s'inscrit dans une logique de développement durable basée sur  une urbanité multidimensionnelle garantissant un équilibre social en  harmonie avec le développement démographique et urbanistique pour  l'amélioration du quotidien des habitants de la vallée du M'zab composée de  quatre communes (Daya-Ben-Dahoua, Ghardaia, Bounoura et El-Atteuf), a-t-il  ajouté. L'objectif de cette étude est d'accompagner les multiples transformations  qu'a connues la région de Ghardaia en matière d'infrastructures urbaines les équipements de base afin de renforcer l'attractivité économique,  touristique de la vallée du M'zab et de contribuer également à améliorer  les conditions de vie de ses habitants dans un cadre de développement  soutenu et durable, a expliqué M. Amrani. Un intérêt particulier sera réservé au renforcement du réseau routier, la  fluidité de la circulation entre les deux rives de l'Oued M'zab ainsi que  l'aménagement d'espaces de détente et de loisirs tout au long de l'Oued, de  manière à contribuer à l'amélioration du cadre de vie général et à pallier  au manque d'espaces verts. Les rejets des gravats et autres déchets solides dans ce milieu naturel  (le lit de l'Oued) ont pour conséquence, outre la dégradation de  l'environnement et de la qualité des ressources en eau, ce qui constitue  une menace pour la santé des populations et des créatures vivant dans les  milieux naturels avoisinants, estiment des spécialistes en science de nature et de l'environnement de l'université de Ghardaia. Pour y remédier à cette atteinte à l'environnement, les autorités locales  en collaboration avec la société civile et les mosquées de l'ensemble des  communes organisent chaque week-end des opérations de nettoiement des  quartiers de la ville et l'Oued M'zab.

APS