Une unité de transformation de la pomme de terre  sise à haï "El Menzeh" (ex Canastel) à Oran a été fermée pour "utilisation  d’un conservateur non autorisé", a-t-on appris auprès d’un  responsable à la direction du Commerce de la wilaya, 

Une opération de contrôle inopinée a permis la saisie d’une quantité de 45  kgs de pomme de terre découpée en frites ainsi que 7 kg de produits  (conservateur) non autorisés, a indiqué à l’APS le chef de bureau contrôle des produits  industriels et des services à la direction du Commerce, Mohamed El Bachir  Boutaleb, signalant que les frites étaient emballées dans des sachets étiquetage et destinées à la vente aux restaurateurs. Après analyse physico-chimique par le Centre algérien du contrôle de qualité et de l’emballage (CACQE), il s’est avéré que le dit conservateur  contenait du sufrite non déclaré, un produit jugé dangereux pour la santé  humaine, a-t-on expliqué de même source. Un procès verbal de poursuite judiciaire a été dressé par les services de  contrôle de la direction du commerce à l’encontre du contrevenant, a-t-on  ajouté Le bilan de la direction du Commerce d’Oran de septembre dernier fait état  de l’établissement par les services de contrôle de 22 procès verbaux dont  des propositions de fermeture de 7 fast-foods pour défaut d'hygiène à haï  "El Emir" (Oran), à haï Akid Lotfi et à haï Médina Jdida et de six autres  pour vente de Chicha à hai Akid Lotfi. Ces deniers exerçaient activité étrangère au code de fast-food, a-t-on souligné, rappelant  l’existence d’un arrêté du wali d’Oran interdisant la vente et la  consommation de la Chicha, un produit tabagique dangereux, dans des lieux  publics, les bureaux de tabac et les locaux commerciaux. Les services de contrôle ont procédé également à la fermeture à Aïn Beïda  (Es-Sénia) d’une épicerie et la saisie de 640 kg d’herbes à usage médical  sans étiquetage en langue nationale Par ailleurs, une enquête est en cours touchant les professionnels de la  coiffure (salons de coiffure) au sujet d’un nombre de produits de lissage  capillaire jugés non conformes, a-t-on fait savoir. Il s’agit de produits  provenant de pays d’Amérique qui présentent des risques pour la santé  humaine en raison de la présence de formol, a-t-on expliqué.

APS