Les projets en cours, portant réalisation  et extension des zones industrielles de Constantine permettront  l’implantation de plus d’un millier d’usines et par ricochet la création  d’emploi, a-t-on indiqué à l’ouverture de la deuxième édition des  Journées de l’investissement de Constantine.

L’aménagement de la zone de Aïn Romane, située dans la commune de  Aïn-Smara qui s’étalant sur 140 ha et divisée en 280 lots de terrains, de  Aïn Abid d’une surface de 543 ha et 656 lots, et de Didouche- s’étalant sur une superficie de 238 ha, permettront la domiciliation de  plus de 1 millier d’unités industrielles et la création de centaines de  milliers d’emploi, a souligné le président du bureau de Constantine de la  confédération algérienne de patronat (CAP), M. Merniz El Hamel. Le même responsable qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à  l’ouverture des Journées de l’investissement de Constantine organisées au  palais de la culture Malek Haddad, a indiqué qu’avec la mobilisation de  foncier, au titre de ces opérations d’aménagement de zones industrielles,  conférera un nouveau souffle à l’investissement et générera davantage ressources pour l’Etat. Rappelant les multiples facilitations et avantages mis en place par le  gouvernement algérien pour booster l’investissement national, le même  intervenant a indiqué que Constantine qui oeuvre continuellement à  consolider sa position de pôle économique et industriel à l’échelle  nationale, accorde un intérêt particulier à l’investissement dans les  domaines mécanique, pharmaceutique et agroalimentaire également. L’ouverture des Journées de l’investissement de Constantine à laquelle assisté outre les autorités locales, l'ambassadeur de Jordanie en Algérie,  M. Ahmed Jaradat, le consul général de France à Annaba et Constantine, des  représentants de l’ambassade de l’Arabie Saoudite à Alger et du consulat de  la Tunisie, a été mise à profit pour présenter les diverses potentialités  dont dispose Constantine dans divers domaines, notamment en matière de  recherche scientifique et ressources humaines. L’ambassadeur de la Jordanie en Algérie qui a tenu à féliciter le peuple  algérien à l’occasion du 64ème anniversaire du déclenchement de la Guerre  de libération nationale, a insisté sur l'importance de renforcer le  partenariat industriel entre les deux pays. Les Journées de l’investissement de Constantine devant se poursuivre  jusqu’à mercredi, ont été marquées par l’organisation d’un Salon de  produits nationaux regroupant une trentaine d’exposants de statut public privé, en plus d’interventions de différents acteurs du secteurs économiques dont des banques, entreprises d’assurance et directeurs de  l’exécutif et différents dispositifs d’accompagnement de l’investissement  comme l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) entre  autres. Des ateliers sur l’investissement et le partenariat étranger sont au menu  de la deuxième journée de cette manifestation organisée à l’initiative de  la CAP en collaboration avec la wilaya de Constantine. La deuxième édition des Journées de l’investissement de Constantine devra  constituer une opportunité pour consolider l’échange entre les différents  opérateurs économique en vue d’une meilleure prise en charge des  préoccupations posées sur le terrain.

 Plus de 2.100 projets touristiques agréés par le ministère du Tourisme 

Pas moins de 2.112 nouveaux projets  touristiques ont été agréés par le ministère du Tourisme et de l'Artisanat,  a révélé à Constantine le Secrétaire général du ministère, Ahmed Kaci  Abdallah. Ces projets totaliseront une capacité d'accueil de 277.699 lits et  offriront 111.000 nouveaux emplois directs, a indiqué le responsable, qui  présidait la cérémonie d'ouverture des secondes assises d'évaluation du  schéma directeur d'aménagement touristique à l'horizon 2030 (SDAT, 2030)  tenues dans un hôtel de la ville d'Ali Mendjeli. S'adressant aux représentants des diverses instances en rapport avec le  secteur du Tourisme dans les wilayas de l'Est, M. Abdallah a indiqué que  sur ce total, 820 projets totalisant une capacité d'accueil de 120.000 lits  susceptibles d'offrir 60.000 emplois se trouvent actuellement en cours de  réalisation. Après avoir mis l'accent sur les efforts du ministère du Tourisme pour le  redressement du secteur, il a relevé que le parc hôtelier en Algérie, en 1999 comptait 765 structures hôtelières avec 62.200 lits, en compte  actuellement 1.330 structures offrant 118.000 lits, affichant ainsi une  augmentation de l'offre de l'ordre de 56.000 lits soit près de 50 %. "L'ambitieux programme d'investissement doit être accompagné d'un plan de  formation devant assurer une main d'oeuvre qualifiée nécessaire pour  améliorer et d'élever aux normes internationales la qualité des assurées à l'intérieur des établissements touristiques". Il a également rappelé la feuille de route en cours de mise en oeuvre par  le ministère pour moderniser le secteur via l'adoption de nouvelles  technologies de l'information et de la communication, ainsi que la  numérisation des opérations en plus de leur décentralisation. De son côté, Abdelhamid Terghini, directeur central au ministère du  Tourisme, a mis l'accent sur les axes majeurs de cette rencontre, à: la valorisation de la destination Algérie, l'amélioration de la qualité des services touristiques, le développement de pôles touristiques et  l'encouragement de l'investissement outre l'adoption d'un plan de  partenariat entre les deux secteurs public et privé. Il a également fait état de l'évolution de l'affluence vers l'Algérie des  touristes, dont le nombre est passé durant la période de 2008 à 2017 de  1,747 millions touristes à 2,45 millions touristes estimant que l'évolution  de l'affluence des touristes nationaux résidents à l'étranger a été timide  comparativement à celle des étrangers. Ces assises, qui seront suivies par d'autres à Alger et Tlemcen, également abordé la promotion de nouvelles destinations touristiques, le  tourisme comme facteur de développement et de valeur ajoutée ainsi que les  perspectives du tourisme et de l'artisanat en Algérie.

Inauguration de l’unité Naftal de maintenance pour la région Est

Une nouvelle unité Naftal de maintenance  pour la région Est, réalisée à la zone industrielle Ben Badis, dans la  wilaya de Constantine a été inaugurée en présence du président  directeur général (PDG) de Naftal, M. Rachid Nadil.Mettant l’accent sur l’importance de cette nouvelle infrastructure dans  l’amélioration du service assuré par Naftal, M. Nadil a fait part lors d’un  point de presse, de la généralisation de ce genre d’unité à travers  d’autres régions du pays. Faisant état d’un vaste programme de développement et de modernisation de  la société pour la rénovation des stations-services et la création de  centres de conversion entre autres, le même responsable, a indiqué que  l’engouement aujourd’hui est pour Sirghaz, d’où l’importance d’investir  davantage dans cette filière. Dans ce sens, M. Nadil qui a déclaré que la consommation du carburant  a  marqué un "recul" à la faveur de sirghaz, a précisé que Naftal qui faisait  2.500 conversions, effectue aujourd’hui 18.000 conversions avec un objectif  d’atteindre les 20.000 conversions prochainement. Le PDG de Naftal qui a sur place décidé la création d’un nouveau centre de  conversion, car "celui existant ne répond plus à la demande", a annoncé  l’ouverture "dans les jours à venir" du centre de stockage (dépôt  carburant) réalisé à Bounouara dans la région d’El Khroub. Ces projets, a ajouté le même responsable, devront permettre la création  de nouveaux postes d’emploi au profit des jeunes notamment M. Nadil en compagnie des autorités locales a inauguré aussi l’agence  commercial de Naftal implantée sur ce même site et qui devra assurer la  distribution des produits pétroliers à Constantine, Mila, Oum El Bouaghi et  une partie de Guelma, la gestion du réseau des stations-services, la  conversion en GPL et la récupération des huiles usagées. La nouvelle unité Naftal de maintenance pour la région Est, lancée en  réalisation en 2013 pour un investissement de 937 millions de dinars  assurera entre autres, une disponibilité maximale du parc matériel roulant la réparation et la rénovation des véhicules et organes, et assistance pour  diagnostiquer les pannes et minimiser les coûts de réparation et les temps  d’arrêt, selon les explications fournies sur place. D’une capacité de 1.439 véhicules et camions citernes, cette unité de  maintenance, troisième à l’échelle nationale après celles de l’Ouest et du  centre du pays, s’étend sur une surface de plus de 3ha.

APS