Le projet de l'usine de véhicules Peugeot est  entré dans sa phase d’étude technique du site devant l'abriter dans la  commune de Tafraoui (Oran) sur une superficie de 120 hectares, a-t-on  appris des services de la wilaya.

La mise en service de l’usine est prévue dès l’année prochaine avec capacité de montage de 25.000 véhicules par an dans une première étape, qui  devra augmenter dans les quatre années suivantes, a-t-on indiqué. Le cahier de charges de ce projet fait état d’un taux d’intégration de 42  %, a-t-on ajouté, signalant qu’une entreprise chargée de l’aménagement de  la zone d’activités de Tafraoui qui abritera l’usine de véhicules Peugeot,  a été installée la semaine en cours. Celle-ci se chargera des travaux  d’ouverture de pistes, de pose de réseaux de voierie (eau potable,  assainissement, électricité, gaz, téléphone) qui seront lancés dans prochaines semaines, a-t-on assuré. Une enveloppe de 600 millions DA a été débloquée pour l’aménagement de la zone d’activités précitée qui dispose de150 terrains d’assiette destinés  aux investisseurs dont 120 millions DA comme première tranche, selon la  même source. Par ailleurs, une enveloppe de 5 milliards DA est consacrée à  l’aménagement de la zone d’activités de Bethioua, a-t-on fait savoir,  signalant que l’étude a été achevée et le projet est en phase du choix l’entreprise chargée des travaux. L’Etat a décidé de réductions jugées importantes du prix du foncier  destiné à l’investissement dans les nouvelles zones d’activités qui peuvent  atteindre 90 % en vue d’inciter les opérateurs économiques à  l’investissement, a-t-on rappelé.

La gastronomie, "facteur clé" pour promouvoir le tourisme

La gastronomie est un "facteur clé" pour promouvoir le tourisme, a affirmé le directeur du tourisme de la wilaya d’Oran à l’occasion du premier festival international de la gastronomie, ouvert mercredi après-midi à Es-Sénia, en présence des représentants de la chambre de commerce et de l’industrie de l’Oranie, de la bourse de sous-traitance et de partenariat (BSTP) et de professionnels. "La gastronomie est une profession et une branche de l’hôtellerie qui est un facteur clé pour promouvoir le tourisme", a déclaré Belabbes Kaïm Benamar dans une allocution d’ouverture de cet évènement, qui se poursuivra jusqu’au 24 novembre en cours, mettant en exergue le rôle de l’hôtelier, du restaurateur et du chef cuisinier pour la mise en valeur du patrimoine culinaire locale et national. Quarante (40) candidats de trente wilayas et de 6 pays étrangers, à savoir le Mali, la Turquie, la Tunisie, le Maroc, l’Egypte et la Syrie prennent part à des concours en gastronomie, supervisés par un jury composé de chefs cuisiniers étoilés nationaux et étrangers, à l’exemple de Mehdi Abdelhakim, chef professionnel et consultant culinaire international et de l’ambassadeur des cuisiniers arabes (2017-2018), Mustapha Bensaadi et de l’ambassadrice de la cuisine algérienne, Mokhtaria Rezki. Le président du club des artisans boulangers de la wilaya d’Oran, Fouzi Baïche a insisté, pour sa part, sur l’importance de la formation dans la restauration à l’effet d’apporter une touche à la gastronomie. Douze (12) chefs cuisiniers de renom participent à ces concours en boulangerie, pâtisserie-chocolaterie, gâteaux traditionnels et plats traditionnel et international, a-t-on indiqué. La première journée a été marquée par la tenue d’une séance de formation de base sur le couscous au profit des jeunes talents et les variétés de pain, ainsi qu'un concours de la meilleure cuisine traditionnelle. La journée du jeudi sera marquée par la formation sur le cake-déjeuner, un concours du meilleur pâtissier, meilleur gâteau et un cooke show (spectacle de cuisine) avec le public animé par de grands chefs, a-t-on annoncé.  Le programme de ce rendez-vous gastronomique prévoit aussi des séances de formation sur les plats traditionnels, plats de la gastronomie mondiale et des concours de la meilleure viennoiserie et meilleure cuisine, selon les organisateurs, qui ont souligné que les lauréats bénéficieront d’une  formation à l’étranger prise en charge par des sponsors. Un Master class sur la gastronomie est prévu en 2019 à Alger, Constantine et Oran, selon le chef cuisinier et consultant international en art culinaire, Mehdi Abdelhakim.

APS