Imprimer
Catégorie : Actualite

 

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat, a annoncé, à Tissemsilt, que 11.000 micro-entreprises défaillantes ont été recensées à l’échelle nationale.

Par Abdelkrim Salhi

Le ministre délégué a indiqué, lors d’une conférence de presse, en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya de Tissemsilt, que "le nombre de microentreprises défaillantes a atteint à l’échelle nationale les 11.000 entités", ajoutant que le fonds national de la garantie relevant de l’Agence nationale d’appui au développement de l’entreprenariat (ANADE) a étudié, la semaine écoulée, près de 500 dossiers introduits en vue de l’effacement des dettes des entreprises défaillantes n’ayant pas pu honorer leurs créances.  L'Agence nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat (ANADE) a accepté 250 dossiers de remboursement de prêts de microentreprises en difficulté, a indiqué dimanche un communiqué du ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de la micro-entreprise qui a précisé que l'opération se poursuivait jusqu'au parachèvement de l'examen de toutes les demandes. "En application des axes de la nouvelle stratégie adoptée pour la relance du dispositif de l'ANADE et la prise en charge des micro-entreprises en difficulté à travers le remboursement de leurs crédits ou la relance de leurs activités, selon le cas, il a été organisé, jeudi dernier, la première séance de travail de la commission de Garantie, composée des représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédits jeunes prometteurs et de l'ANADE, chargée du traitement de ces dossiers", précise la même source. Lors de cette réunion tenue au niveau de l'ANADE, 514 dossiers déposés par les représentants des banques ont été examinés dont 250 dossiers de remboursements acceptés, pour plus de 45 milliards de centimes en sus du report pour réexamen de 239 dossiers relatifs aux entreprises en activité qui seront accompagnés par l’ANADE à travers le rééchelonnement de leurs dettes à la faveur de plans de charges pour la relance de leurs activités, dans le cadre des conventions signées. La même source fait état, également de la régularisation définitive de 19 dossiers par des propriétaires de micro-entreprises à travers le paiement de leurs créances auprès des banques et de l'Agence alors que 6 dossiers ne remplissant pas les conditions de remboursement ont été renvoyés aux banques. Le niveau des créances non performantes par rapport au total des créances (crédits distribués et autres créances entrant dans le calcul de ce ratio) est en hausse en 2017 (12,3 % contre 11,9 % en 2016 et 9,8 en 2015 avait relevé la Banque d’Algérie dans son rapport annuel 2017.  Dans les banques publiques, ce niveau est légèrement plus élevé (12,9 %) en raison de la transformation d’une importante partie (42 %) des crédits octr

oyés dans le cadre du programme d’aide à l’emploi (ANSEJ, CNAC, ANGEM) arrivés à échéance, en créances classées. Ces crédits ont contribué à hauteur de 78 % à la croissance des crédits non performants des banques publiques en2017. Bénéficiant de garanties à hauteur de 74 % auprès des organismes d’assurances crédits, ils ont été faiblement provisionnés.

A.S.