Le ministre de la Pêche et des productions halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi a affirmé, à Alger, la nécessité de focaliser les efforts sur l'innovation pour réaliser la sécurité alimentaire dans le pays.

Dans son allocution à la clôture d'un atelier virtuel sur la sécurité alimentaire et l'alimentation en Algérie organisé par la FAO, M. Ferroukhi a souligné que "l'innovation se veut aujourd'hui un moteur essentiel pour la concrétisation de toute stratégie visant à réaliser la sécurité alimentaire" à travers "l'introduction de changements des méthodes et techniques utilisées dans les domaines de l'Agriculture et de la pêche". Il a ajouté, en outre, que "l'orientation vers la sécurité alimentaire requiert l'implication des experts dans le cadre d'une approche plurisectorielle". A cet effet, le ministre a souligné l'importance de donner une appellation unifiée à la sécurité alimentaire entre les différents acteurs, et de parvenir à une entente autour des principaux concepts. D'autre part, le ministre a estimé que l'implication de la société civile y compris les associations de protection des consommateurs est "très important" pour l'aboutissement de cette approche. Par conséquent, a-t-il poursuivi, il est nécessaire de lancer un débat sur le modèle actuel de sécurité alimentaire à long terme (10 à 15 ans) pour parvenir à un modèle à même de garantir l'alimentation "au moindre risque". "Il n'existe pas de sécurité alimentaire absolue", a-t-il fait savoir, arguant que l'objectif est d'atteindre un équilibre entre l'offre et les besoins de la population avec la maîtrise du niveau de contribution de l'importation à cet équilibre. Organisé en visioconférence, l'atelier a vu la participation d'experts et de spécialistes des secteurs de l'Agriculture et de la Pêche, et de représentants d'instances officielles.

APS