L’unité de réduction directe du complexe sidérurgique Algerian Qatari Steel (AQS) installé dans la zone industrielle Bellara d’El Milia (60 km à l’Est de Jijel) est entrée dimanche en phase d’exploitation avec une capacité de 2,5 millions tonnes par an, a annoncé le PDG de l’AQS, Youcef Ahmed El Mohannadi.

Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie tenue à l’occasion, le responsable de l’AQS a indiqué que cette unité de réduction directe entrée en activité ce dimanche constitue "le cœur battant" du complexe avec une capacité atteignant 2,5 millions tonnes par année de fer réduit chaud et froid. Il a également ajouté que cette réduction directe est la technologie américaine Midrex ultra développée qui permet de produire un fer réduit de haute qualité avec un taux de pureté de plus de 94 % tout en réduisant le coût de production à travers un processus d’économie de l’énergie et de préservation de l’environnement utilisant le gaz naturel. Selon la même source, les efforts seront actuellement dirigés vers la couverture des besoins du marché national en fer et de la demande des projets avec la réservation de 20 % de la production à l’exportation dans le cadre de la diversification des exportations hors hydrocarbures. Youcef Ahmed El Mohannadi a relevé que le complexe suit avec intérêt le développement de la production de la mine de Ghar Djebilet en vue de l’utiliser localement et éviter de recourir à l’importation de minerai brut. Le responsable du complexe AQS a déclaré que l’entrée en activité de cette unité de réduction directe permettra de générer de nouveaux emplois selon un programme préétabli par l’administration prévoyant de porter le nombre des travailleurs de 1.500 actuellement à 2.300 en plus de 5.000 autres emplois indirects. De son côté, le PDG du groupe Imetal, Tarek Bouslama, a affirmé que l’entrée en exploitation de l’unité de réduction directe constitue "une annonce du passage de l’Algérie vers une nouvelle étape de l’industrie sidérurgique et du développement de l’industrie locale en adéquation avec les normes internationales". "C’est là, a-t-il assuré, un exemple vivant et radieux du partenariat gagnant-gagnant entre l’Algérie et le Qatar". Cette unité de réduction directe vient s’ajouter aux dix autres unités du complexe sidérurgique de Bellara dont trois laminoirs, deux fourneaux, une usine de chaux, une autre de production de gaz industriels, selon la même source.

APS