Imprimer
Catégorie : Regions

Une caravane mobile de vaccination des habitants de 56 zones d’ombre de la wilaya de Guelma contre la Covid-19 a été lancée. Devant opérer sur plusieurs étapes, la caravane, lancée depuis le siège de la wilaya, a entamé sa mission dans trois (3) zones d’ombre aux villages d’Ain Fras (commune d’Ain Larbi) et Sbaâ Layoun (commune d’Ain Sandel) ainsi que la mechta Magâad Syoud (commune de Hammam N’Bail).    

S’exprimant en marge du lancement de cette caravane de vaccination contre la Covid-19, le directeur de la santé et de la population (DSP), Tahar Rahmani, a déclaré à l’APS, que les mechtas ciblées sont réparties sur 18 communes, soulignant que l’opération de vaccination se déroulera selon un programme établi déterminant les dates de déplacement des équipes médicales d’une localité à une autre. L’opération de recensement et de programmation des zones d’ombre ciblées par cette caravane a été menée en fonction de la proximité de ces régions des établissements de santé ainsi que le nombre d’habitants et des malades chroniques dans chaque localité, a-t-il fait savoir. Dix (10) équipes médicales mobiles ont été réquisitionnées pour couvrir l’ensemble des mechtas et villages concernés par cette caravane de vaccination contre le coronavirus (Covid-19), a indiqué le DSP de Guelma, précisant que cette opération se poursuivra "jusqu’à l’achèvement de la vaccination des habitants des localités programmées".       Au cours de la première journée de cette caravane, 30 citoyens ont été vaccinés à travers les localités concernées, soit une moyenne de 10 personnes par zone d’ombre, a-t-on relevé, notant que l’opération s’est déroulée dans des conditions excellentes, marquées par un strict respect des mesures de prévention. Les démarches du processus de vaccination ont été appliquées de manière à soumettre tous les sujets à un examen médical complet avant d’entamer la procédure vaccinale, a-t-on encore signalé, ajoutant que les patients sont restés 30 minutes en observation après leur vaccination. De leur côté, les habitants des ces zones enclavées ont salué cette "initiative" qui traduit la volonté des pouvoirs publics à prendre en charge les préoccupations de la population de ces localités, notamment la vaccination contre la Covid-19, selon les déclarations recueillies par l’APS.

APS