Imprimer
Catégorie : Regions

Plusieurs projets de développement ont été réceptionnés en 2020 au profit des zones d’ombre de la commune de Sidi Boutouchent (Tissemsilt) à laquelle les autorités locales accordent une "attention particulière", a affirmé, le premier responsable de la wilaya, Abbes Badaoui.

Au total, 13 projets de développement ont été attribués durant l’année 2020, aux zones d’ombre de la commune de Sidi Boutouchent, pour un coût global de 57 millions de dinars, dans le cadre du plan communal de développement (PCD), a indiqué le wali Badaoui à l’APS.  Il a souligné que les projets ont été destinés essentiellement au désenclavement et au raccordement des agglomérations aux réseaux d’électricité et du gaz, ainsi qu’à l’éclairage public et à la rénovation des écoles primaires. Les habitants des zones d’ombre d’Aïn Reghoul et Chayïa ont bénéficié d’une opération d’alimentation en eau potable à partir de réservoirs d’une capacité globale de 158 mètres cubes, en plus de l’ouverture de pistes sur une distance de 1,5 kilomètre en direction du douar Sidi Abdoune, a-t-il dit. 40 habitations de 6 zones d’ombre ont été raccordées au réseau électrique dans le cadre du plan sectoriel, dans le cadre des projets de développement. D’autre part, le premier responsable de la wilaya a fait part de la programmation, pour l’année 2021, de 7 opérations de développement au profit de plusieurs zones d’ombre de la commune de Sidi Boutouchent, "ce qui permettra de palier au déficit enregistré dans le domaine du développement de ces agglomérations rurales enclavées", a-t-il noté. Le wali a également annoncé que la zone d’ombre "Beni Hayane" de la même collectivité a bénéficié d’une opération de réalisation d’une route permettant de désenclaver les habitants, en plus de l’ouverture de voies en direction de 10 petites agglomérations rurales.               Pour pallier au déficit d’eau potable, le même responsable a indiqué qu’une opération d’acquisition de citernes de capacité de 20 mètres cubes et leur raccordement à des fontaines publiques destinées aux habitants de plusieurs zones d’ombre de la commune de Sidi Boutouchent, relevant que l’école primaire de la zone d’ombre de "Beni Hayane", a bénéficié d’un projet d’extension consistant en la réalisation de classes supplémentaires. M. Badaoui a souligné que "les zones d’ombre de la commune de Sidi Boutouchent ont bénéficié d’une attention particulière de la part des autorités de la wilaya, sachant que cette commune comprend plus de 20 zones d’ombre, en plus de petites agglomérations rurales, réparties dans les zones montagneuses caractérisées par des reliefs difficiles. La réception de ces nouveaux projets est attendue pour le second trimestre de l’année en cours, a fait remarquer le responsable.

Plus de 200 zones d'ombre recensées à Tissemsilt

Concernant la situation générale des zones d’ombre dans la wilaya, il a fait savoir que plus de 200 zones d’ombre ont été recensées. Elles ont bénéficié de près de 326 opérations et de projets de développement, parmi lesquels 203 ont été jusqu’à présent pris en charge, alors que 120 autres seront achevées avant la fin du mois d’avril prochain. Tous les projets entrant dans le cadre du programme de développement de ces agglomérations rurales enclavées seront achevés, a-t-il rassuré. Le wali a, d’autre part, indiqué que le choix de ces opérations de développement a eu lieu avec la participation de représentants des habitants des zones d’ombre de la wilaya, précisant à ce propos, qu’un représentant a été désigné pour chaque zone d’ombre de la wilaya, ce qui permet de déterminer les priorités. Au passage, il a souligné qu’il y a "un suivi permanent du développement des zones d’ombre à travers un travail de coordination regroupant le représentant de la zone d’ombre, les associations des douars, les comités de quartiers, les services des communes et des daïras et le cabinet du wali". Par ailleurs, des sessions de formation et de qualification seront lancées au profit des jeunes des zones d’ombre, notamment dans les activités agricoles, à l’instar de la plantation d'arbres fruitiers, pour leur permettre de bénéficier du financement des mécanismes d’emploi et de concrétiser de petits projets d’investissement, a ajouté le wali. Concernant l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves dans les zones d’ombre, M. Badaoui a assuré que les écoles primaires seront dotées d’appareils de chauffage fonctionnant au mazout ou au gaz propane, en attendant l’alimentation de ces zones rurales enclavées en gaz naturel. Les agglomérations rurales sises dans les zones montagneuses seront alimentées en électricité à partir de l’énergie solaire, selon le même responsable. Les autorités de la wilaya poursuivront leurs efforts pour concrétiser le travail de terrain et de proximité visant à connaitre de près l’avancement des travaux des différentes opérations de développement destinées aux zones d’ombre, en plus d’écouter les préoccupations de leurs habitants en relation avec le développement local et en associant leurs représentants", a-t-il affirmé.

APS