Imprimer
Catégorie : Regions

L’ouverture de canaux de concertation "sérieux et transparents" avec les professionnels agricoles pour concrétiser la feuille de route du secteur agricole (2020-2024), a été mise en avant, à El-Oued, par le directeur de la protection des végétaux et des contrôles techniques au ministère de l’agriculture et développement rural, Rabeh Filali.

Intervenant lors d’une rencontre tenue au siège de la direction des services agricoles (DSA) en présence des agriculteurs, des présidents de filières professionnelles, du DSA, du président de la chambre locale d’agriculture (CA), M. Rabeh Filali a souligné que "la prise en charge sérieuse des préoccupations des agriculteurs lors de rencontres ouvertes constituent l’unique mécanisme susceptible d’assurer l’efficacité des programmes et objectifs escomptés de la feuille de route du secteur".  ‘’Les organismes administratifs, les chambres professionnelles, les centres et instituts de recherches relevant du secteur demeurent obligés à accompagner techniquement l’agriculteur lors de l’investissement, agricole et animal, leur permettant d’aplanir les contraintes entravant la réalisation d’une agriculture performante’’, a-t-il ajouté.    "Les services du ministère entendent, au titre de cette carte, développer la production agricole, encourager l’investissement, revoir à la hausse de la contribution bancaire, assurer et organiser les affiliés du secteur d’une manière à assurer l’accompagnement technique et logistique de l’agriculteur", a indiqué ce responsable.  M. Filali a soutenu que "le ministre de l’agriculture et de développement rural accorde, à la lumière des programmes élaborés en concertation avec les experts et partenaires sociaux, une importance grandiose pour l’organisation de la profession en optant pour la numérisation, la mise au point des décrets exécutifs et des textes réglementaires susceptibles d’aplanir les contraintes bureaucratiques ayant freiné l’agriculteur". De son côté le directeur général de l’office national interprofessionnel des légumes et viandes (ONILEV), Mohamed Kherroubi, a indiqué que ‘’ses services sont prédisposés à organiser le produit agricole, végétal et animal, au niveau des marchés par l’adoption du mécanisme d’entreposage et de stockage du surplus de la production et son écoulement durant les périodes de rareté en vue de préserver le producteur et le consommateur’’.  Composée du directeur général de l’ONLEV, le président du comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT), Ahcène Kadmani, également président de la fédération nationale des producteurs de la pomme de terre (FNPPT), la délégation ministérielle, conduite par M.Rabeh Filali, s’est rendue à El-Oued sur instruction du ministre du secteur pour ouvrir un dialogue "sérieux" et "transparent" avec les agriculteurs et représentants des filières agricoles. APS