Imprimer
Catégorie : Regions

La Commission d'écoute des investisseurs de la wilaya d'Annaba a levé les entraves rencontrées par 170 projets sur les 202 soumis à la commission depuis sa création au troisième trimestre 2020, a-t-on appris, auprès des services de la wilaya.            

Les entraves levées concernent notamment l'obtention de permis de construire et d'actes de concession, des erreurs dans la rédaction de contrats et des amendements relatifs à la nature de l'activité d'investissement, a-t-on précisé.            Les projets concernés se rapportent à l'industrie, l'agriculture, le logement, la santé et les services et se répartissent sur les zones industrielles d'Ain Sayd, Berrahal, El Allaligue et Medjaz Ghassoul qui se trouvent dans les communes d'El Bouni, Berrahal et Ain Berda, selon la même source. La commission d'écoute des investisseurs présidée par le wali et composée de responsables de l'exécutif et de représentants des services concernés par l'étude et le suivi de l'investissement a ajourné l'examen de 32 projets jusqu'à la parution des nouveaux textes régulant le travail de la commission de localisation et de promotion de l'investissement et de régulation du foncier (Calpiref), a-t-on indiqué. Plusieurs projets d'investissement en industrie, agriculture et services sont bloqués dans la wilaya à cause de la suspension de l'activité de la Calpiref jusqu'à la parution des nouveaux textes réglementaires, a-t-on fait savoir lors des rencontres périodiques de la commission d'écoute des investisseurs. La commission d'écoute des investisseurs a tenu depuis sa création 21 rencontres avec des investisseurs et a procédé à 5 inspections de zones industrielles et de zones d'activités, est-il noté.     Au cours de ces diverses rencontres, le wali a exhorté les représentants des divers services et organismes concernés par le dossier de l'investissement à assurer un accompagnement positif des investisseurs notamment les jeunes en application des textes d'encouragement et d'incitation à l'investissement générateur de richesses, a-t-on noté.

APS