Imprimer
Catégorie : Regions

Des occupants d'habitations précaires au vieux quartier de Tijditt, connu sous l'appellation "Casbah de Mostaganem", seront relogés début avril prochain, a-t-on appris des services de la wilaya.

La même source a indiqué que la première opération de relogement, qui concernera 60% des habitations précaires et menaçant ruine, aura lieu après que la commission concernée ait achevé l’étude des dossiers des listes de bénéficiaires du relogement et à l'issue de l'enquête publique sur la nature juridique des assiettes foncières conduite par un bureau d’études spécialisé. Les assiettes foncières des habitations précaires et indécentes seront récupérées pour des projets d'intérêt public et une opération de réhabilitation des monuments de la Casbah de Mostaganem visant la préservation de l’héritage historique et touristique de cet ancien quartier, avec son style architectural particulier sera lancée, a-t-on fait savoir. Les services de la wilaya ont souligné que ce projet sera réalisé en fonction des dispositions réglementaires régissant le secteur protégé de la ville de Mostaganem, qui comprend d’autres parties du vieux tissu urbain, en coordination avec les associations et des chercheurs en histoire et en patrimoine, ainsi que des notables. Le secteur protégé de la ville de Mostaganem, classé au niveau national, s'étend sur une superficie de 103 hectares et comprend la Casbah de Mostaganem, le quartier Ottoman "Tabana" et le quartier commercial "Derb", ainsi qu’El-Matmar, les murailles de la ville et une partie de la nouvelle ville, précisé par décret exécutif 15-209 du 27 juillet 2015. Le secteur comprend plusieurs monuments historiques, dont les portes de Mostaganem, la Mosquée mérinide (1341), la Mosquée de Sidi Yahia, la Mosquée de  Sidi Allal Kessouri le Palais du Bey Mohamed El-Kebir et les maisons antiques de Tabana, notamment la Maison du Mufti, la Maison des poètes, les Vieux bains et le rempart de l’est (Bordj Ettork), la tour El-Mehal, le mausollée du Bey Bouchelaghem et la Zaouia Alaouia.

APS