Le président de la Commission des équipements et du développement local du Conseil de la Nation, Rabah Benyoub, a indiqué à Médéa qu'une proposition de financement de nouveaux projets hydriques dans la wilaya "sera élaborée et transmise" au Gouvernement en vue de garantir une alimentation régulière en eau potable.               

"Nous avons constaté un manque important en matière de ressources hydriques dans la wilaya de Médéa, qui dépend en grande partie d’apport hydrique assuré par des barrages situés dans des wilayas limitrophes, ce qui l'a mis dans une situation inconfortable, notamment en période de sècheresse ou de faible pluviosité", a indiqué le président de la dite commission, Rabah Benyoub, soulignant "la nécessité de réfléchir à doter la wilaya d’infrastructure en mesure de la sécuriser sur le plan de l’approvisionnement en eau potable".            Un dossier "sera élaboré" par la Commission des équipements et le développement local du Conseil de la Nation et transmis au Gouvernement, en vue de la "prise en charge" de ce problème, en consacrant des subventions, en fonction des disponibilités financières du moment, pour entamer des projets susceptibles d’améliorer les capacités mobilisées en eau potable de la wilaya, a-t-il ajouté, en marge d’une visite d’inspection de projets, localisés dans la daira de Médéa. La commission du Conseil de la Nation, qui s’est rendue sur des sites de projets immobilier, éducatifs, routiers, situés dans les communes de Médéa, Draa-Smar et Tamesguida, a suivi un exposé détaillé des secteurs de l’habitat, les ressources en eau, les travaux publics, l’éducation et le programme de développement des zones d’ombre dans la wilaya, dans le cadre d’une mission d’information, destinée à s’enquérir de l’état d’exécution des projets sectoriels et communaux affectés à la wilaya de Médéa. Les "insuffisances" relevées par les membres de la Commission, ainsi que les besoins exprimés par les autorités locales seront communiqués aux différents départements ministériels, dans la perspective d’une prise en charge, a indiqué M. Benyoub, qui s’est félicité, par ailleurs, de la dynamique qu’enregistre de nombreux secteurs d’activité.

APS