De nombreuses femmes artisanes de la wilaya d’Ouargla ayant pris part aux diverses manifestations et expositions de produits d’artisanat organisées à l’occasion de la journée de la femme, ont exprimé des préoccupations afférentes à la commercialisation de produits.

Mettant à profit les festivités commémoratives de la journée mondiale de la femme initiées lundi à la maison de la culture "Moufdi Zakaria" à Ouargla, ces artisanes, dont le talent et le savoir-faire avérés ne sont plus à démontrer, ont mis l’accent sur l’ouverture de nouvelles opportunités de commercialisation de leurs produits, source de revenus pour de nombreuses familles. Mordjana Grina, une artisane cumulant une expérience de plus de 15 ans dans la vannerie, a déploré l’absence d’un espace approprié pour l’écoulement des produits de l’artisanat, toujours prisés et utilisés par les familles Ouarglies. Pour la brodeuse traditionnelle, Naima. B, son activité, héritée de sa mère, bute sur des contraintes diverses, notamment la cherté de la matière première, l’absence d’espace de vente et le manque de soutien et d’accompagnement permanent nécessaire à l’écoulement des produits. Dans le but de valoriser et commercialiser leurs produits, les artisanes ont mis à profit les tribunes virtuelles offertes par les nouvelles technologies de la communication pour exposer leurs articles, dont la demande s’est relativement élargie. Mme. Ahlam Meddour, formatrice en couture au centre de formation professionnelle "19 mars" du quartier Béni-Thour à Ouargla, a indiqué que plusieurs femmes aux foyers sont actuellement en quête de qualifications reconnues pour s’insérer professionnellement et monter leurs propres micro-entreprises et pérenniser leurs activités, dont certaines menacées de disparition. Elle a expliqué, à ce propos, que cette tendance se traduit par l’engouement des femmes à la formation, en cours du soir, leur permettant de disposer de métiers rentables, dont le dessin sur tissu, la fabrication de produits cosmétiques traditionnels et la préparation de la pâtisserie traditionnelle.         La femme au foyer revêt une importance particulière dans la stratégie de développement des pouvoirs publics, à travers l’intégration de nouvelles spécialités de formation au niveau des centres de formation et des maisons de jeunes, a-t-elle ajouté. Initiée en coordination avec des associations et artisanes d’Ouargla, l’exposition a renfermé une panoplie de produits de tissage, de vannerie, d’art du sablage et autres, à la satisfaction de visiteurs venus nombreux apprécier le legs artisanal séculaire de la région.

 APS