La wilaya d’El-Meghaïer entend enclencher une vaste action de développement touchant à l’ensemble des secteurs d’activités à la faveur de ses atouts agricoles inestimables soutenus par la dernière décision de découpage administratif opérée par le président de la République, portant promotion de cette région, aux côtés de neuf autres, au rang de wilayas aux prérogatives à part entière.

Confinée en plein grand Erg oriental sur une surface de 8.835 km2, la nouvelle wilaya d’El-Meghaïer, coiffe deux daïras, du chef-lieu de la wilaya et de Djamaa, ainsi que huit communes, El-Méthanier, Djamaa, Oum-Tour, Sidi-Amrane, Setil, Sidi-Khelil, Tendla et El- Morrara, recensant une population de près de 207.000 âmes. Cette région s’est vue attribuée tout au long de son histoire trois toponymes, en l’occurrence "Riadh Nakhil", "Les Petits Zibans" et "la Perle d’Oued Righ", eu égard à son vaste foncier agricole ayant permis, à l’appui des mesures incitatives préconisés pour le développement de ce créneau, l’extension des surfaces agricoles, notamment phœnicicoles, constituant force motrice de l’économie de cette nouvelle wilaya. El-Meghaïer dispose, à la faveur des actions de développement de cette filière, d’un effectif phœnicicole de plus de 2,5 palmiers productifs peuplant une superficie globale de 20.000 ha, dont la variété "Deglet-Nour" en détient 70% de cette richesse avec un patrimoine de 1,4 million palmiers. Les surfaces agricoles, notamment retenues pour la céréaliculture et les cultures maraichères ont gagné ces trois dernières années de plus en plus de terrain, notamment à travers les zones agricoles de Barkadjia, Oum-Tiour et Ain-cheikh, offrant les conditions nécessaires, dont celles hydro-édaphiques. L’on relève à titre illustratif, la culture du quinoa, nouvellement introduite dans la région, qui a donné des résultats "probants" vu la récolte engrangée et le rendement moyen estimé la saison écoulée à 35 QX/ha.

L'exploitation industrielle des dattes et du sel est de mise

Offrant d’importantes potentialités naturelles font et feront l’objet des efforts de valorisation, El- Meghaïer a enregistré avance de pas sures dans le développement de son tissu industriel par le montage des entités économiques de transformation et de conditionnement des dattes, et la production du sel à partir du Chott-Melghigh, activité l’ayant hissé à la tête des régions productrices du sel. La RN-3 traversant sept (7) communes d’El-Meghaïer, sur une distance de 150 km, constitue ainsi le tronçon névralgique pour impulser la cadence économique dans la région. Cette wilaya, une des anciens peuplements de la région, recense une panoplie d’atouts touristiques, uniques en leur genre, lui conférant l’image d’un modèle de propulsion du tourisme intérieur et extérieur, et une destination touristique saharienne privilégiée pour les touristes, en raison de ses richesses également artisanales, dont les produits des segments de la bijouterie traditionnelle, la poterie, la tapisserie, le tissage et l’art culinaire traditionnel. La région dispose, bien qu’elle soit étendue en plein désert marqué de rudes conditions climatiques, sécheresse et ensablement notamment, d’un couvert végétal endémique sur les berges des Oueds et lisières des dunes de sable, constituant de riches aires de pacage pour la richesse animale de la région.

APS