Imprimer
Catégorie : Regions

L’unité de trituration des graines oléagineuses, située dans la commune de Taher (wilaya de Jijel), permettra, une fois opérationnelle, de couvrir 40 % des besoins du marché national en huile de table et 70% en aliments de bétail, a-t-on appris auprès d’un responsable technique de cette unité.

A ce propos, le responsable a indiqué, à l’APS, que la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du dernier conseil des ministres, le 28 février dernier, de charger le ministre du Commerce de ‘’trouver une solution immédiate pour engager le transfert de propriété de l'usine de Jijel de production d’huile de table après les jugements définitifs prononcés contre ses anciens propriétaires et d’accélérer sa remise en production aura assurément un impact positif sur l’économie nationale et le marché local". Dans ce contexte, Sofiane Mokhtari, responsable de l’électricité et l’automatisme, a affirmé, pour sa part, qu’une fois opérationnelle, la production de l’unité couvrira 40 % des besoins du marché national en huile de table ainsi que 70 % des besoins du en aliments de bétail, estimant toutefois que l’arrêt des travaux de réalisation en juin 2019 a "considérablement affecté les équipements engendrant des surcoûts en devises pour le stockage’’. De son côté, Khaled Boulaâbaiz, responsable de la maintenance et des équipements, a indiqué, quant à lui, que ce projet générera 350 emplois permanents et 2.500 non permanents, ajoutant que cette usine est capable de transformer quotidiennement environ 6.000 tonnes de graines de soja permettant l’extraction de 20 % d’huile destinée aux transformateurs pour produire l’huile de table et 80 % destinés aux aliments de bétail. Le même responsable a également ajouté que l’usine dispose d’unités de stockage d’une capacité de 100.000 tonnes de fourrages, de 30.000 tonnes d’huile ainsi qu’une capacité de transformation annuelle de 1,9 million de tonnes, assurant que sa mise en activité aura un impact positif pour la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), dont le chiffre d’affaires est appelé à augmenter et le volume de marchandises transportées atteindra 2 millions tonnes. Par ailleurs, le directeur local de l’industrie, Mohamed Lamine Bouchemal, a indiqué que la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de relancer le projet de l’usine de trituration des graines oléagineuses représente un "important acquis économique" pour la région et pour le pays en matière de création de richesse et d’épargne de devises. A noter que les travaux de cette usine qui s’étend sur plus de 16 ha ont été lancés en 2015 pour un coût de 250 millions dollars. Elle compte trois entités, dont deux sont situées dans le port de Djendjen et la troisième dans la zone industrielle de Bazoul, dans la commune de Taher. Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné lors d'une réunion du Conseil des ministres, tenu dimanche passé, de fournir les efforts afin de permettre à l’usine de Jijel de production d’huile de table d’entrer en phase de production. Selon le communiqué de la présidence de la République, "le président Abdelmadjid Tebboune a chargé le ministre du Commerce de rechercher une solution immédiate pour engager le transfert de propriété de l'usine de Jijel de production de l'huile de table suite aux jugements définitifs rendus contre les anciens propriétaires et à accélérer sa remise en production". Le président de la République avait également donné des instructions concernant "l'activation effective des dispositions de loi sur la concurrence interdisant le monopole, la pénurie et la lutte contre la spéculation".

APS