Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat, a fait état, depuis Adrar, de la possibilité de création d’un million de micro-entreprises, dans différents secteurs, à l’horizon 2024, en vue de renforcer le processus de développement.

S’exprimant lors de la visite d’un groupement de 36 micro-entreprises de promus de la formation professionnelle, dans le domaine de l’agriculture Bio et de la pisciculture, M.Diafat a indiqué que la wilaya d’Adrar va connaitre le lancement de plusieurs programmes et projets, en partenariat avec de grandes entreprises, publiques et privés, et des PME. Tout en saluant la démarche des services de la wilaya du choix d’un site de cinq (5) hectares pour accueillir ces miro-entreprises, il a estimé que ce projet devra constituer le point de départ d’une diversité de projets de micro-entreprises et de startups. A travers la présentation faite au ministre délégué, il apparait que ce groupement est appelé à générer des milliers d’emplois par les entités qui l’exploiteront, et que des sites similaires et de même superficie seront mis à la disposition du ministère de tutelle à travers l’ensemble des communes, en plus de la création de mini-zones d’activités pour l’élevage, la production de viandes, la collecte de lait et l’aquaculture. Le ministre délégué chargé de la micro-entreprise a  mis l’accent, à ce titre, sur la décentralisation de la décision pour consolider l’accompagnement des micro-entreprises par les cadres locaux en charge des dispositifs d’aide à l’emploi et atteindre ainsi l’objectif escompté du million de micro-entreprises durant les quatre (4) prochaines années. M.Diafat a saisi l’opportunité pour inviter les jeunes de la région à retrousser leurs manches et à exploiter les potentialités mises en place par les pouvoirs publics dans ce cadre. Lors de cette visite de travail, le ministre délégué a visité une exposition de micro-entreprises modèles, activant dans divers créneaux, avec l’appui des dispositifs de soutien et d’accompagnement. En réponse aux préoccupations soulevées par des jeunes porteurs de projets, M.Nassim Diafat a indiqué que son département a mis en place divers mécanismes juridiques, en coordination avec les instances concernées, pour accompagner les micro-entreprises et en faire un levier efficient de développement économique, local et national, avant d’appeler à intensifier la communication avec les porteurs de projets et les dispositifs de l’emploi pour les informer des différentes mesures incitatives préconisées.

APS