Imprimer
Catégorie : Regions

L’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM) à Oran œuvre à sensibiliser les agriculteurs à l'effet de créer des coopératives pour l’extension de l’activité agricole et le développement des zones rurales, a-t-on appris du directeur local de l'Agence.

L’ANGEM entend, avec la Direction des services agricoles (DSA) et la Chambre agricole d’Oran, élargir et diversifier l’activité agricole en sensibilisant les agriculteurs quant à l'importance de créer des coopératives, a souligné Benyayeb Redouane en marge du 1er Salon de la culture du safran qui s’achèvera samedi soir à Oran. L'initiative, qui intervient en application des orientations du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, permet de faire connaître aux agriculteurs les activités de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit et expliquer les programmes de ce dispositif pour l’extension de l’activité agricole à travers la création des coopératives spécialisées. L’activité agricole n'a absorbé que 10 % des crédits alloués par l'ANGEM à Oran, un taux dérisoire par rapport à d’autres activités. C'est ainsi que l’antenne locale de l'Agence oeuvre à sensibiliser les agriculteurs et la femme rurale pour bénéficier des programmes de financement à l'effet de diversifier l’activité agricole et son extension. Dans ce cadre, une caravane de sensibilisation sillonne depuis 15 jours les 60 zones d’ombre recensées à Oran et le milieu rural pour cibler des agriculteurs et la femme rurale, outre la signature par l’antenne de l’ANGEM et la Chambre de l’artisanat et des métiers de conventions pour soutenir et financer les artisans qui activent dans le domaine de l'emballage, en plus de permettre de commercialiser les produits agricoles. Le bénéficiaire a droit à un financement au titre du micro-crédit et de l’aide pour commercialiser ses produits dans les expositions locales, nationales et régionales mais aussi dans les salons internationaux où participe l’ANGEM, a ajouté Bentayeb. Le premier Salon de la culture du safran, ouvert jeudi, a été l'occasion pour l’ANGEM de présenter un modèle de financement réussi et qui a réalisé des résultats probants dans le domaine de la culture du safran.

APS