Plusieurs projets de lois visant la promotion de l'activité d'exportation hors produits hydrocarbures sont en préparation au ministère du Commerce, a indiqué à Tizi-Ouzou, Salim Regad, directeur central chargé des exportations au niveau de ce ministère.

Il s'agit, entre autre, a-t-il souligné, de "projets portant réforme de l'ensemble de la réglementation en la matière, de la création de nouveaux organismes et d'un code unique dédiés à l'exportation et de plusieurs accords de création de zones de libres échange avec des pays africains limitrophes". Intervenant lors d'une journée d'information sur l'exportation hors hydrocarbures, organisée par la direction locale du Commerce, M. Regad a considéré que "ces différents chantiers sont un signal fort des pouvoirs publics pour l'orientation de l'économie nationale vers l'exportation hors hydrocarbures avec un objectif de 5 milliards de dollars d'exportation pour cette année 2021". "Les opérateurs doivent saisir cette opportunité pour s'orienter vers l'exportation, s'informer des évolutions et des nouveautés sur le marché international" et aussi "opérer les changements nécessaires au niveau de leur entreprises pour s'y adapter et pouvoir placer leurs produits" dira-t-il.                Il a, a l'occasion, exhorté ces opérateurs a "se rapprocher des différents organismes pour s'informer des nouvelles réglementations et procédures et bénéficier de l'accompagnement nécessaire". Les participants à cette rencontre ont soulevé les différents écueils et contraintes, logistiques et réglementaires, auxquels ils sont confrontés dans leurs opérations, notamment, ceux liés au transport et au rapatriement des fonds ainsi que l'inadaptation de la réglementation. Ali Bey Naceri, de l'Association nationale des exportateurs algériens, a plaidé pour "l'adaptation en urgence de la réglementation pour la mettre au diapason et normes internationales afin de permettre l'expansion de l'activité de l'exportation".    Un segment, a-t-il souligné, "plus que nécessaire aujourd'hui pour réajuster les équilibres de l'économie nationale, promouvoir le produit national et préserver les réserves de changes" faisant remarquer que "la réduction des importations n'a pas été d'un grand secours" à ce sujet.   Au niveau local, le wali Mahmoud Djamaa a invité les opérateurs locaux à se rapprocher du comité local de promotion et de suivi des exportations au niveau de la direction du Commerce pour les assister dans leurs opérations.

APS