Imprimer
Catégorie : Regions

Les efforts consentis en direction des régions enclavées et des zones d'ombre "traduisent la volonté de l’Etat d’améliorer la situation des citoyens où qu’ils se trouvent", a affirmé, à Tindouf, le chargé de mission à la Présidence de la République, Brahim Merad.

"Le développement local ne se limite pas à des contrées connues, mais englobe l’ensemble des régions où se trouve le citoyen, selon une approche intelligente qui a commencé à donner ses fruits et sans laquelle n’auraient pas été possibles, en un temps très court, autant de réalisations", a indiqué M. Merad à la presse au deuxième et dernier jour d’une visite de travail dans la wilaya. "Des réalisations liées directement au cadre de vie du citoyen, dont l’eau potable, l’assainissement, le réseau de gaz, l’électricité et l’éclairage public et, entre autres, les installations juvéniles et sportives", a-t-il précisé. Et d’ajouter : "les projets réalisés dans le cadre de la prise en charge du monde rural et des zones enclavées, permettent aussi de créer des emplois à travers l’ouverture de nombreux chantiers, contribuant ainsi une dynamique de développement dans l’intérêt de ces régions et de leurs populations". Brahim Merad, qui a été à la tête de la wilaya de Tindouf il y a une trentaine d’années, estime que "cette wilaya frontalière a enregistré un développement remarquable depuis", signalant que "beaucoup de contraintes et d’insuffisances dans les conditions et moyens de réalisation ont été levées dans cette wilaya, y compris en termes de coûts financiers des projets qui ont été nettement améliorés". Pour lui, "Tindouf va changer de visage dans les tout prochains mois, à la faveur du suivi régulier des projets inscrits à son actif et dont la concrétisation sur le terrain a suscité la satisfaction des citoyens". Le chargé de mission à la Présidence de la République a donné dimanche le départ d’une caravane de solidarité en direction des populations nomades qui achemine des équipements d’énergie solaire, avant d’inspecter des projets au quartier El Hikma", où il a mis en service un groupement scolaire, une cantine à l’école primaire "Boukhari Benaouda", un réseau d’éclairage public à la cité des 665 logements ruraux et un réseau de gaz naturel à la cité des 846 logements ruraux. Il avait entamé sa visite de travail à Hassi-Mounir, dans la commune d’Oum-Laâssel (210 km de Tindouf), où il s’est enquis d’un projet de maintenance du Chemin de wilaya (CW-01) sur un linéaire de 23 km, avant d’inaugurer un bureau de Poste, un bassin de natation et une section de la formation professionnelle et d’inspecter les projets d’une salle de soins et d’une station de pompage de l’eau potable. Brahim Merad a procédé, par ailleurs, à la mise en service, toujours à Hassi-Mounir, un projet d’éclairage public fonctionnant à l’énergie solaire, ainsi qu’à la remise d’un lot d’unités d’élevage caprin à des femmes pour encourager le petit-élevage, ainsi que des aides financières à des éleveurs dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale du microcrédit.

APS