Imprimer
Catégorie : Regions

L'attribution de 8.880 logements tous types confondus a été entamée à Oran, à travers différentes communes de la wilaya.  Le wali d’Oran, Messaoud Djari a procédé, en présence des autorités locales, lors d’une cérémonie organisée à la salle des conférences de la mosquée pôle "Abdelhamid Ibn Badis", à la distribution symbolique de logements à 60 bénéficiaires de différentes formules, à la grande joie des familles, sachant que cette opération coïncide particulièrement avec le début du mois de Ramadhan sacré.

Ce quota de logements comporte 5.800 logements de type location-vente (AADL) au nouveau pôle urbain "Ahmed Zabana" à Misserghine, selon les services de la wilaya, qui font savoir qu’il sera procédé à l’attribution moyenne de 300 logements par jour, de même que 2.386 logements publics locatifs à travers différentes communes de la wilaya. Ces logements sont en totalité, en phase d'affichage des listes des bénéficiaires et il ne reste que le passage de la phase des recours pour leur distribution, à l’instar des 400 logements à Oued Tlélat, 150 à El Braya, 300 à Boufatis, 156 à Aïn El Kerma, 200 à Sidi Benyebka, 300 à Aïn El Bya, 180 à Hassi Mefsoukh et 700 à Misserghine. Cette opération englobe également l’attribution de 503 logements de type promotionnel aidé (ancien programme) dont 125 dans la commune de Benfréha, 166 à Bethioua, 220 à Bir El Djir et de 95 décisions d’aides à l’habitat rural, de même que 102 logements de type public locatif, réalisés dans le cadre du programme de résorption de l’habitat précaire (RHP) au niveau des délégations urbaines (ex secteurs urbains) d’Ibn Sina, d'El Badr et d'El Mokrani relevant de la commune d’Oran. S'exprimant en cette occasion, le wali d’Oran a souligné que l’année en cours s’est distinguée par la maîtrise du programme de 40.000 logements de différentes formules au niveau des différentes communes, dont la distribution s’effectuera par étapes, à savoir 14.000 unités de différentes formules dans une première étape (mars/avril) et celle des 22.000 logements de différentes formules qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année en cours. Le même responsable a indiqué, au passage, qu’il a été procédé au recensement, dans la wilaya d’Oran, de plus de 175.000 demandes de logements de différentes formules travers le territoire de la wilaya et qui sont en cours d’étude par les commissions des daïras. Au sujet des bidonvilles au niveau de Sidi Chahmi, de l’ex-CUMO à Es-Sénia, de Ras El Aïn (Oran), M. Djari a affirmé que la tranche de logements qui leur est consacrée, touche à sa fin, signalant que les opérations de recensement se poursuivent pour l’établissement des listes des bénéficiaires et que les premières enquêtes en cours ont fait apparaître de grandes disparités entre les citoyens recensés au tout début de l’opération et les habitants qui squattent actuellement les sites sus-indiqué. S’agissant du programme de logements consacré à la daïra d’Oran, le même responsable a révélé la disponibilité de 5.000 logements publics locatifs au pôle urbain de Oued Tlélat, assurant que l’opération de traitement des dossiers est en cours par la commission de daïra. Il a ajouté que 20.000 demandes ont été traitées sur un total de 40.000, annonçant que l’attribution des logements s’effectuera directement après achèvement du traitement des dossiers et des travaux d'équipements publics.

Le projet d'agriculture intelligente obtient le label "projet innovant"

Le projet d'agriculture intelligente (SMAG) créé par une équipe de jeunes étudiants universitaires d'Oran a obtenu le label "projet innovant" dans le cadre du développement de l'agriculture en Algérie par des moyens technologiques, a-t-on appris du coordinateur du groupe Noureddine Bouafia. Le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l'économie de la connaissance et des start-up a décerné ce label au projet d'agriculture intelligente conçu par des universitaires dans les spécialités informatiques industrielle, électromécanique, électricité et agriculture, issus de l'université des sciences et technologie Mohamed Boudiaf, de l'université Oran 1 Ahmed Benbella et de l’Ecole supérieure d’agronomie de Mostaganem, a indiqué à l’APS l'universitaire Bouafia. Ce label permettra à l’équipe innovante d’avoir toutes les facilités accordées par l'Etat dans le domaine du développement des entreprises émergentes et de bénéficier d'un financement pour concrétiser ce projet à même de développer une agriculture intelligente utilisant les technologies pour augmenter la production en quantité et qualité en Algérie tout en rationalisant l'énergie, a relevé le coordinateur du groupe. A travers ce projet, l'équipe SMAG, composée de sept jeunes, développe une agriculture intelligente à l'intérieur des serres dotées d'un système automatique et précis pour gérer, à distance, le climat et l'irrigation intelligente des produits agricoles, au moyen d'un tableau de bord qui permet de fournir des informations à l'agriculteur sur l'état des serres à tout moment et de systèmes de détection des maladies et parasites affectant l'agriculture, a-t-il expliqué.         Ce projet permet au groupe SMAG de développer des systèmes d'irrigation automatique des grandes aires dont les parcs et les espaces verts, de maintenance automatique des serres et autres systèmes de recherche dans le domaine agricole qui permettent aux ingénieurs agronomes d'obtenir plus d'informations et de données facilement et avec précision, en plus de l'installation de systèmes d’aération, de conditionnement et de chauffage et de réparation à l'intérieur des serres.                La même équipe avait lancé en 2019 le projet de concrétisation d'un système automatique dans la culture hydroponique à l'intérieur d'une serre fonctionnant à l'énergie solaire, dans le cadre d'une mémoire de fin d'études pour un diplômé en licence.      En juin 2020 l'équipe a été élargie à des ingénieurs agronomes et des spécialistes en informatique et en électromécanique pour mieux gérer le projet. Fin août dernier, elle s'était lancée dans la modernisation et la rénovation de la serre multi-chapelles à l'Institut technologique national des cultures industrielles à Hassi Bounif (Oran), en vue de concrétiser le premier système intelligent de gestion de ce genre de cultures sous serres 100 pour cent algérien, a souligné le président de SMAG.

APS