Conférence nationale sur la relance industrielle : Mobiliser les compétences nationales pour booster la croissance de l’industrie et l’économie nationale

La conférence nationale sur la relance industrielle, qui a débuté ses travaux à Alger, sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ambitionne démobiliser les compétences nationales, locales et à l’étranger, pour booster la croissance de l’industrie et l’économie nationale.

Les travaux de cette conférence organisée par le ministère de l’Industrie, se déroulent au Palais des nations (pour ce qui est de l’ouverture et des allocutions) et au Centre international des conférences (pour ce qui est des ateliers et des débats), du 4 au 6 décembre, sous le thème “ensemble pour relever le défi”. La conférence vise l’examen des mécanismes de la relance économique avec l’ensemble des acteurs du secteur (sociétés industrielles), les porteurs de projets (y compris les startups), les instances activant dans le marché des marchandises industrielles, les entreprises concernées par le soutien et l’accompagnement dans le domaine industriel, les centres d’études ou de recherches dirigées, ainsi que les experts. Cet évènement tend également à inciter les entreprises industrielles au dialogue entre elles, ainsi qu’avec leurs partenaires dans d’autres secteurs (agriculture, hydrocarbures, commerce, finances, innovation et recherche scientifique) afin de tirer profit de tous les aspects de la coopération possibles, mobiliser les compétences nationales, locales et de la diaspora, pour bénéficier de leurs expériences et associer tous les acteurs autour des objectifs et du plan du ministère de l’Industrie et les impliquer dans la mise en œuvre du plan d’action sectoriel. En effet, la construction d’un modèle économique, reposant sur la diversification de la croissance et l’économie de la connaissance, constitue l’un des principaux engagements du programme du président de la République et contenu dans le plan d’action du gouvernement, comptant sur la relance économique basée sur la participation “forte” du secteur industriel pour optimiser l’efficacité économique et valoriser les ressources à travers leur transformation et la production des marchandises devant contribuer au soutien des autres secteurs et à couvrir les besoins croissants de la population. Ainsi, le ministère de l’Industrie organise cette conférence pour “créer une meilleure synergie entre les acteurs pour booster la croissance industrielle et partant, l’économie nationale entière”. La stratégie du ministère s’appuie sur la réalisation de deux objectifs, à savoir : la substitution aux importations et le développement de l’exportation des marchandises industrielles au sein des branches industrielles. Pour atteindre cet objectif, un projet de plan d’action “ambitieux, opérationnel et réaliste” sera présenté lors de cette conférence pour enrichissement et débat. Dans le cadre de cet évènement, des espaces de débat seront organisés sous forme d’ateliers pour adapter les solutions avec la situation actuelle du pays et tirer profit des leçons et des expériences. Quatre thèmes ont été retenus, à savoir : le soutien aux entreprises, la promotion de la production nationale et les exportations, l’amélioration de l’environnement de l’investissement et la disponibilité du foncier, la gouvernance des entreprises publiques économiques et le rôle de l’Etat en tant que contributeur, ainsi que l’intégration, la diversification et la promotion de la compétitivité. L’ouverture de la conférence s’est déroulée en présence du président du Conseil de la Nation Salah Goudjil, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Ibrahim Boughali, le Premier ministre, ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane, ainsi que des membres du gouvernement, dont le ministre de l’Industrie Ahmed Zaghdar. Le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Reda Tir, des cadres d’Etat, des patrons d’entreprises et de groupes industriels, publics et privés, des responsables d’administrations et d’institutions en lien avec le secteur de l’industrie et de l’investissement y ont également pris part.

A.A.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code