Energie : M. Rachid Nadel: l’Algérie va devenir exportatrice de dérivés pétroliers

Le chef de l’Autorité de contrôle des hydrocarbures, Rachid Nadel, a indiqué que l’Algérie pourra exporter des dérivés pétroliers après la mise en service de la raffinerie de Hassi Messaoud, soulignant l’augmentation de la consommation de carburants de toutes sortes après le retour à l’activité économique avec la stabilité de la situation épidémiologique.

Rashid Nadeel a expliqué à l’émission matinale de Channel One que la consommation d’essence a augmenté au cours du premier trimestre de cette année par rapport à l’année précédente, atteignant 1,2 million et 200 mille tonnes et 2,5 millions de tonnes pour le diesel et 350 mille tonnes pour le carburant, soulignant que la production nationale couvre la demande, un excédent sera connu à l’avenir dès la mise en service de la raffinerie de Hassi Messaoud, et l’Algérie se tournera alors vers l’exportation de dérivés pétroliers. L’invité du matin a révélé que les résultats économiques de la décision du ministère de l’Énergie en juillet 2021 de retirer l’essence des stations ont commencé à apparaître sur le terrain, car l’Algérie n’a importé aucun litre d’essence super, ce qui a permis à l’État d’économiser 500 mille dollars par an, en plus de réduire les coûts de transport Stockage et entretien des réservoirs d’essence usagés. Rachid Nadil a expliqué que la législation et les textes juridiques relatifs à la loi sur les hydrocarbures de 2019, donnaient toutes facilités aux investisseurs pour être compétitifs dans le domaine de l’énergie, qu’ils soient des entreprises publiques ou privées, notant que l’Algérie, à travers la Naftal Corporation, a ouvert la voie à investissement local dans la production d’équipements, que ce soit pour des entreprises locales ou étrangères, à l’instar des entreprises italiennes, polonaises et autres. Le même porte-parole a déclaré que l’Algérie est en mesure d’exporter des produits pétroliers à l’étranger, car elle acquiert suffisamment d’expérience pour cela, soulignant que l’Algérie dispose de cinq raffineries en attendant l’entrée en vigueur de la raffinerie de Hassi Messaoud, ce qui, selon lui, éliminera définitivement les problèmes d’exportation. et approvisionner le marché national. Rachid Nadeel a souligné l’existence d’une coordination globale entre l’autorité de contrôle des carburants et les différentes directions de l’énergie à travers le pays afin d’améliorer les services rendus aux citoyens au niveau des stations de distribution de carburant publiques ou privées, qui comptent 2 700 stations, avec une tendance à renforcer le côté sud du pays avec un certain nombre de stations-service. Nadel a souligné les projets les plus importants enregistrés dans le domaine de l’énergie, comme le grand projet conclu entre Total et Sonatrach, en plus du projet de raffinage du pétrole usé et d’autres projets.

A.A.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code