AIN DEFLA : Le problème des corps communs de l’éducation sera soumis au gouvernement

Le problème des corps communs de l’Education  nationale sera soumis au gouvernement, a indiqué mardi à Aïn Defla le ministre de l’Education nationale, M.Abdellatif Baba Ahmed, assurant que cette question “n’est pas du seul ressort” du secteur dont il à la charge. S’exprimant à l’issue d’une visite de travail dans la wilaya, le ministre a affirmé que son département se réunit de manière périodique avec les syndicats affiliés au secteur de l’Education, soulignant que les revendications susceptibles d’être défendues auprès de la Fonction publique et du ministère des Finances le seront. “Les revendications dont la satisfaction n’est pas propre au seul secteur de l’Education nationale comme c’est le cas pour les corps communs seront portées au niveau du gouvernement”, a précisé M.Baba Ahmed. 

       S’agissant des oeuvres sociales, il a assuré que toutes les commissions s’y rapportant ont été installées, ajoutant que les structures de gestion de ces commissions ont été affectées.        Rappelant que les £uvres sociales ont été gelées pendant près de deux années, M. Baba Ahmed a ajouté que les crédits ont été répartis au niveau des différentes directions de l’Education nationale afin que ces commissions puissent fonctionner. S’exprimant sur le manque d’enseignants dans certaines matières, le ministre a relevé que ce problème touche de manière particulière les wilayas de l’intérieur du pays ainsi que celles du Sud, faisant état de stages périodiques au profit des diplômés universitaires n’ayant pas suivi une formation à l’école nationale supérieure (ENS) en vue de les parfaire dans le domaine pédagogique. Il a ajouté que des rencontres ont eu lieu avec certains pays dans le cadre de la coopération dans le domaine de la formation des formateurs, précisant que toutes les éventualités seront étudiées pour combler le manque d’enseignants de certaines matières telles le français, y compris le recours aux enseignants retraités. Au sujet des cours de soutien dispensés à certains élèves par des particuliers, le ministre a estimé que ces cours doivent être dispensés aux élèves “qui en ont vraiment besoin”, estimant nécessaire le lancement d’une campagne de sensibilisation à l’adresse des enseignants pour leur demander de redoubler d’efforts en classe avec leurs élèves. Indiquant que “d’aucuns ont tendance à croire que tout ce qui est public est mauvais”, il a, s’agissant des écoles privées, fait état d’un taux de réussite au baccalauréat inférieur à celui enregistré dans les écoles publiques, ajoutant que certaines écoles privées activent dans la clandestinité. Au cours de sa visite dans la wilaya, le ministre a inauguré un nouveau CEM à Miliana et s’est enquis du taux d’avancement des travaux de réhabilitation du lycée Mohamed Abdou de la même commune. Il a par la suite procédé, dans la commune de Bourached, à la pose de la première pierre de la construction d’un lycée avant d’inaugurer un nouveau dans la commune d’El Amra puis un CEM dans la commune d’Aïn Defla. Relevant que des efforts ont été déployés par le secteur de l’Education de la wilaya de Aïn Defla, le ministre a invité les responsables du secteur à accorder davantage d’intérêts à certains volets, tels le transport, le chauffage et la cantine.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code