Autoroute Est-Ouest : Circulation et charges excessives à l’origine de l’usure de tronçons

Le ministre des Travaux publics, Kamel Nasri, a affirmé à Alger que la circulation dense et les charges excessives ont provoqué l’usure de nombreux tronçons de l’autoroute Est-Ouest, qui est devenue un « danger » pour les usagers de la route.

Lors d’une plénière au Conseil de la Nation, consacrée aux questions orales, M. Nasri a expliqué que la restauration des tronçons de l’autoroute est-ouest, notamment dans son axe Est, avait connu par le passé quelques réparations, mais la densité du trafic et la charge excessive ayant dépassé la limite a entrainé son usure à nouveau. Dans ce contexte, la circulation des poids lourds et le non-respect de la charge maximale ont considérablement affecté la viabilité de ces routes. Les études réalisées sur le sujet indiquent que l’autoroute, qui était initialement conçue pour accueillir 100.000 véhicules, enregistre actuellement la circulation de plus de 200.000 véhicules, ajoute M. Nasri. Cette situation appelle une réparation « urgente » des tronçons vétustes, notamment la route reliant Lakhdaria à Bouira, « située dans une zone géotechnique très compliquée », selon le ministre. L’Algérienne des autoroutes (ADA) a mobilisé des patrouilles tout au long de l’autoroute est-ouest pour apporter l’assistance nécessaire et réaménager les signalisations routières notamment dans la wilaya de Bouira, a-t-il relevé. Evoquant la reprise du projet de la pénétrante de l’autoroute Djen Djen figurant, après un arrêt des années durant avant d’être confié à trois entrepreneurs dont la société italienne qui a entamé effectivement les travaux, le ministre a relevé que ce projet figure parmi « les priorités » du programme d’action du gouvernement au regard de son importance majeure en termes économique d’autant qu’il s’étend sur une distance de 110 km et passe par les wilayas de Jijel, Mila et Sétif, ce qui permet de désenclaver la région en la reliant aux zones avoisinantes. En réponse à une question sur la création et le goudronnage des routes dans les wilayas sud, le ministre a rappelé qu’une enveloppe financière de 3,15 millions de DA a été affectée (dans le cadre du budget de 2013 consacré à la wilaya de Ouargla) pour la réalisation d’une route sur une distance de 65 km à Ouargla dont 40 km ont été effectivement réalisés.

R.N.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code