Campagne moisson-battage : Installation des commissions locales

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, dans un communiqué, l’installation des commissions locales chargées du suivi et de l’évaluation de la campagne moisson-battage 2022.

« Conformément au dispositif opérationnel pour la campagne moisson-battage 2022, il a été procédé à l’installation des commissions locales présidées par Mesdames et Messieurs les walis », est-il indiqué dans le communiqué. Les commissions regroupent les représentants du secteur à savoir l’administration agricole locale, les instituts techniques et scientifiques chargés des grandes cultures, ainsi que les organismes techniques de suivi des productions de semences et des céréales de consommation (l’OAIC et les CCLS), précise la même source. Sont aussi concernés, les représentants des céréaliculteurs affiliés à l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), et aux chambres de l’agriculture de wilaya, les Conseils interprofessionnels au niveau de chaque wilaya. La campagne a débuté aux wilayas du Sud notamment Adrar, avec des prévisions « favorables » de récolte et collecte des céréales, toutes espèces confondues (blé dur, blé tendre, orge et maïs), selon le ministère.

Un recensement national des parcelles dédiées aux cultures stratégiques

En outre, une opération de recensement des parcelles dédiées à la production des cultures stratégiques au niveau national est en cours de mise en place. Menée en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, des Collectivités et de l’Aménagement du territoire, sous l’autorité des walis, cette opération permettra de géo localiser, identifier les producteurs et évaluer les superficies et les rendements. « L’objectif clairement affiché est de pouvoir doter le ministère de l’Agriculture et du Développement rural de données statistiques précises permettant d’ajuster les politiques publiques de développement des filières des produits agricoles de large consommation et d’engager une nouvelle approche permettant la modernisation du secteur, l’augmentation des rendements, et d’assoir une conception raisonnée, s’appuyant sur les potentialités réelles du pays », souligne le communiqué. Ces données sont « annonciatrices de la mise en place d’un nouveau plan de développement du secteur en orientant tous les systèmes de production vers la sélection des zones potentielles, de la mise en place de nouvelles mesures d’encouragement et de soutien aux producteurs en lien avec l’obligation de résultats sur la base de contrats de performance », est-il expliqué dans le communiqué. « Conformément aux instructions du président de la République, et au programme du gouvernement, l’objectif affiché et essentiel est étroitement lié aux obligations de relance économique du secteur de l’agriculture, une participation plus dense dans le produit intérieur brut national et aux enjeux stratégiques dictés par l’amélioration de la sécurité alimentaire du pays », note la même source.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code