Céréales :  Recul des échanges mondiaux pour la campagne 2021-2022

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié sur son site web un nouveau bulletin sur l’offre et la demande de céréales qui prévoit un recul de 1,2 % des échanges mondiaux de céréales pendant la campagne 2021-2022.

Cette baisse concerne le maïs et les autres céréales secondaires, précise la FAO, ajoutant que les échanges de riz devraient croître de 3,8% et ceux de blé de 1,0 %. Alors que presque toutes les cultures du cycle 2020-2021 ont été récoltées, la production mondiale de céréales devrait s’établir, d’après la FAO, à 2.799 millions de tonnes, soit une augmentation de 0,8 % par rapport à 2019-2020. Il est prévu que l’utilisation mondiale de céréales pendant la période 2021-2022 augmente de 0,9 % par rapport à l’année précédente, atteignant 2.785 millions de tonnes. Les nouvelles estimations de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes s’achevant en 2022 s’établissent à 856 millions de tonnes, soit 2,8 % de plus que leurs niveaux d’ouverture, principalement en raison d’un gonflement des réserves de maïs dû à la suspension des exportations en partance d’Ukraine. Si cela se confirmait, le rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial resterait inchangé à la fin de cette période et s’établirait à 29,9 %, « une offre encore relativement confortable », selon la FAO. L’Organisation prévoit toujours une augmentation de la production mondiale de blé en 2022, laquelle devrait atteindre 782 millions de tonnes. Cette prévision prend en compte la baisse de 20 % des superficies récoltées attendue en Ukraine. En ce qui concerne les céréales secondaires, le bulletin indique que le Brésil est en passe de réaliser une récolte record de 166 millions de tonnes de maïs en 2022, tandis que les conditions météorologiques devraient amoindrir la production de maïs en argentine et en Afrique du Sud. Les premières enquêtes sur les superficies plantées indiquent que le volume de terres consacrées au maïs aux Etats-Unis d’Amérique devrait diminuer de 4 %.

A.S.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code