Energies renouvelables : Une étude sur le potentiel géothermique national « en cours d’exécution »

Une étude sur le potentiel géothermique algérien, permettant de déterminer avec exactitude les capacités nationales en cette énergie propre et renouvelable, dont les impacts socio-économiques sont « très importants », est « en cours d’exécution », a indiqué à Alger le chef d’équipe géothermie du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Abdelkader Ait Ouali.

 S’exprimant en marge de la tenue de la 26ème édition de la Journée de l’Energie, Dr Ait Ouali a souligné à l’APS que l’énergie géothermique, propre, pérenne et renouvelable, « pourrait substituer à l’énergie fossile et être utilisée dans le tourisme thermal, le chauffage des serres agricoles, ainsi que dans le chauffage domestique ». Soulignant que l’Algérie possède six (06) régions géothermiques « importantes », dont le site le plus favorable pour la production de l’électricité est situé à Hammam El Biban (Borj Bou Arreridj), M. Ait Ouali a relevé, en outre, la possibilité de l’installation d’une centrale électrique binaire, permettant l’exploitation des ressources géothermiques, dans une zone pilote au nord de l’Algérie. Selon les données préliminaires de cette étude, ajoute le responsable, le potentiel géothermique le plus important, au niveau national, est estimé à 5.000 kilowatt-thermique/heure, obtenu dans la partie Est de la zone d’étude Hamman Sidi Yahia (Biskra).

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code