Constantine : Locales du 27 novembre : Le changement escompté passe par les urnes

Les journaux paraissant dans l’Est du pays ont relayé, dans leur livraison de mardi, que les responsables des partis politiques en lice aux élections des assemblées populaires locales prévues samedi prochain, estiment que ‘’le changement escompté passe uniquement par les urnes’’. Dans ce contexte, le quotidien ‘’L’Est Républicain’’ écrit qu’à la veille de la fin de la campagne électorale pour les locales de samedi prochain et du début du silence électoral, les partis politiques et les listes indépendantes se sont mobilisés pour expliquer aux citoyens que les élections locales constituent la pierre angulaire pour l’édification d’une démocratie participative. Le même journal, édité à Annaba, a répercuté en page 5 l’appel du président du parti El Fadjr El Djadid, Tahar Benbaibèche, lors d’un rassemblement animé à Annaba, soutenant : ‘’Si vous voulez le changement, il faut se rendre massivement le 27 novembre aux urnes, car l’abstention ne peut résoudre les problèmes auxquels fait face le pays’’, assurant que toutes les démocraties sont fondées sur les élections. De son côté, le journal ‘’Ayn El Dazair’’, édité à Constantine, a cité le secrétaire général du Mouvement de l’entente nationale (MEN), Ali Boukhazna, assurant lors du rassemblement populaire qu’il a animé lundi à Tébessa, que ‘’les citoyens doivent saisir l’occasion de ces locales pour choisir des élus qui œuvrent à transmettre leurs préoccupations et à leurs trouver des solutions’’. Le quotidien An-Nasr a évoqué l’appel du vice-président du Mouvement El Bina, Ahmed Dane de Tébessa, pour une forte participation aux prochaines élections. ‘’Seybouse Times’’, édité à Annaba a rapporté que la révision du Code des collectivités locales pour élargir les pouvoirs des élus et faire de la commune la locomotive du développement local, en favorisant l’investissement et la création d’emploi, et la préservation de la stabilité du pays, ont constitué les axes principaux des discours des responsables des partis politiques et les candidats des listes indépendantes. Le même journal a également évoqué la déclaration du président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, qui a affirmé que la campagne électorale s’est déroulée de manière ‘’positive’’, dans le respect des règles de bonne conduite. De son côté, ‘’Le Quotidien De Constantine’’ a titré ‘’Consensus autour de la ressource humaine’’, soulignant qu’au moment où la campagne électorale prend fin aujourd’hui à minuit, les partis politiques se sont focalisés dans leurs rassemblements populaires sur l’importance de libérer l’élu de toutes les restrictions qui entravent la gestion efficace des collectivités locales et d’investir dans la ressource humaine compétente et intègre. ‘’Akher Saa’’, édité à Annaba a relayé en page 3 qu’à la veille du silence électoral, les responsables des partis politiques ont relevé la nécessité de se rendre ‘’massivement’’ aux urnes et de voter pour ceux qu’ils jugent aptes à les représenter dans les prochaines assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW), en plus de réitérer leur appel pour l’élargissement des pouvoirs des élus.

“Préparation d’une feuille de route pour traiter les dysfonctionnements de la visibilité de la production scientifique algérienne”

Le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdelhafid Aouragh, a révélé lundi à Constantine, qu'”une feuille de route sera élaborée pour traiter les dysfonctionnements entravant la visibilité de la production scientifique algérienne à l’échelle internationale”. Rencontré en marge de l’atelier national sur la promotion de la recherche dans les sciences humaines et sociales à l’Agence thématique de recherche en sciences sociales et humaines (université Salah Boubnider, Constantine-3), M. Aouragh a indiqué que le ministère de l’Enseignement supérieur projette après cet atelier de mettre en place des mécanismes susceptibles d’assurer davantage de visibilité à la production algérienne de la connaissance et d’encourager les pratiques de recherche innovantes, outre l’adoption d’une stratégie visant l’instauration d’un environnement plus propice à la recherche. Il a ajouté que parmi ces mécanismes figure l’encouragement des jeunes chercheurs notamment les doctorants à élaborer leurs thèses en anglais et à traduire leurs recherches dans cette langue en tant que langue actuelle de la recherche scientifique et l’un des critères de la visibilité internationale. Il a souligné, à cet effet, que 94 % de la production scientifique mondiale est rédigée en anglais et les chercheurs ne maitrisant pas l’anglais “perdent d’énormes informations”, estimant que la langue dans ces cas constitue “une entrave qu’il s’agit de traiter”. De son côté, Camilla Aït Yahia, directrice de la programmation de la recherche, de l’évaluation et de la prospective à la direction générale de la recherche scientifique, a indiqué que les autres mécanismes portent sur l’intégration de la numérisation et de l’intelligence artificielle dans le domaine de la recherche scientifique en Algérie pour une “meilleure identification des chercheurs, la présentation de leur production, le gain de temps et d’efforts et la constitution d’archives de la production scientifique”. Elle a estimé que l’Algérie dispose d’une quantité colossale de savoir non lu à l’échelle internationale, et cela affecte les échanges pédagogiques et la classification internationale de l’université algérienne. L’atelier national sur la promotion de la recherche dans les sciences humaines et sociales, initié par l’Agence thématique de recherche en sciences sociales et humaines, regroupe pendant deux jours une cinquantaine de chercheurs dans les disciplines humaines et sociales. Les communications programmées abordent notamment l’état actuel de la recherche algérienne en sciences humaines et sociales, la numérisation et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, la pluridisciplinarité et le rôle des langues étrangères dans la consolidation des sciences humaines et sociales.

APS

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code